Wu-Tang Killa Beez: l’héritage du Wu-Tang en 5 figures majeures

wu tang killa bees

En 1993, le hip hop est bouleversé, bousculé par une horde de rappeurs venu de Staten Island. Mais lorsque les neuf lascars du Wu-Tang Clan propagent l'onde de choc Enter The Wu-Tang : 36 Chambers, il sont d'ores et déjà soutenus par le « reste » du clan, une poignée de disciples qui les suivent depuis leurs débuts. Focus sur ceux qui ont participé au rayonnement de la dynastie Wu-Tang à plus petite échelle.

Wu-Tang Killa Beez

Ces apôtres sont souvent mentionnés sous le nom de Killa Beez. La colonie "d'abeilles tueuses" comprend l'ensemble des rappeurs, beatmakers, DJs affiliés au Wu. Si vous tendez un peu l'oreille pendant l'introduction du morceau "Clan In Da Front", RZA mentionne tour à tour les noms  de plusieurs de ses disciples.

Le crew Killa Beez sort en 1998 l'album The Swarm, qui rassemble quelques membres originaux du Wu-Tang (Inspectah Deck, Ghostface Killah, RZA) ainsi que plusieurs affiliés (Killarmy, Timbo King, Sunz of Man, Shyheim…).

Bien qu'ils soient souvent associés aux membres célèbres du Wu-Tang, les Killa Beez n'ont pourtant jamais eu l'aura du groupe légendaire mais certains membres sont restés des références du rap new-yorkais underground pour bon nombre d'auditeurs avertis.



cappa

Cappadonna

Ami le plus fidèle du groupe de Staten Island, Cappadonna est l'affilié le plus connu, tellement présent qu'il finira même par être intégré de facto au Wu-Tang Clan en tant que membre. Originellement prévu pour être au sein du groupe dès le premier album, Cappadonna avait été évincé de l'album 36 Chambers en raison d'un séjour en prison au début des années 90. Ainsi, en dehors des albums solos de Raekwon ou Ghostface sur lesquels il était très présent, Cappa apparaît avec le groupe complet pour la première fois en 1997, sur l'album Wu-Tang Forever. Mais c'est seulement à partir de The W (sur lequel la mention « featuring Cappadonna » n'apparaît plus) qu'il fût inclus comme membre officiel du groupe.

Son premier album, The Pillage (1998) fût très bien accueilli par la critique. Sur des productions de grande qualité composées en majorité par RZA et True Master, il dresse son autoportrait, teinté d'ego-trip et de vécu criminel. The Pillage se plaça en troisième position dans les ventes d'albums et sera même certifié disque d'or.


shyheim

Shyheim

Shyheim fût le premier affilié au Wu-Tang à sortir un album. Bercé par le hip hop dès son plus jeune âge, il fréquente très vite d'autres rappeurs, et notamment son cousin, Ghostface Killah, ce qui lui permet d'avoir une plus grande visibilité dans le milieu. C'est le 19 avril 1994 (le même jour qu'un certain Illmatic…) que sort l'album AKA The Rugged Child. 'Child' car oui, à la sortie de l'album Shyheim a seulement 14 ans ! S'il est très probable qu'il ait reçu de l'aide pour écrire les lyrics, il est indéniable que le jeune rappeur démontre tout au long de cet album (et ceux qui suivront) une aisance au micro en terme de flow, ainsi qu'une verve et une énergie, qui sont particulièrement remarquables.

Après son second album The Lost Generation qui fût également un bon projet, Shyheim s'est peu à peu effacé au fil des années. Il aura tout de même marqué les années 90 avec des titres tels que « On and On », « Shaolin Style » ou encore « Furious Anger » aux côtés de Big L.


killarmy

Killarmy

Killarmy est probablement le groupe qui ressemble le plus au Wu-Tang. Composé des rappeurs Killa Sin, Dom Pachino, Beretta 9, Shogun Assassun, Islord et 9th Prince (qui n'est autre que le petit frère de RZA) et du producteur 4th Disciple, ils sortent en 1997 l'album Silent Weapons for Quiet Wars. On y retrouve l'ambiance sombre et violente importée de 36 Chambers, sur un thème prédominant qui est celui de la guerre auquel viennent s'ajouter un grand nombre d'éléments de la philosophie 5 Percenters. Le travail de 4th Disciple (épaulé par RZA sur quelques titres), n'est clairement pas négligeable sur ce premier opus. Il allie samples mélodieux et drums percutants pour un résultat probant. Sur ces instrumentaux, l'alchimie avec les MC's opère alors qu'ils viennent délivrer des textes à la fois travaillés sur la forme et le fond.

La discographie de Killarmy s'arrêtera après un troisième album sorti en 2001. Néanmoins c'est bel et bien ce premier volet, sorti la même année que le double album Wu-Tang Forever, qu'on retiendra du groupe.


sunz

Sunz of Man

Composé originellement de sept membres, ce groupe a connu bien des mésaventures au fil des ans, ce qui a limité leur rayonnement « médiatique ». Sunz of Man c'est en quelque sorte un condensé de l'aspect spirituel du Wu-Tang. Leur premier album (le premier qui fût commercialisé du moins) The Last Shall Be First sort en 1998 et place le groupe parmi l'élite de la grande famille des Killa Beez. Malheureusement, les mésententes au sein du crew ainsi qu'avec les labels ont conduit à la fin du groupe. Certains membres ont tout de même réussi à tirer leur épingle du jeu jusqu'à s'aventurer dans des carrières solos tout à fait louables.

Parmi eux, Killah Priest qui se fit tout d'abord remarquer sur le titre "B.I.B.L.E" sur l'album Liquid Swords de GZA. Il est probablement l'un des affiliés du Wu-Tang les plus prolifiques avec pas moins de 12 projets solos à son actif (et bien d'autres albums en groupe), dont le plus mémorable est probablement Heavy Mental, son premier opus sorti en 1998.

L'autre membre important de Sunz of Man est Hell Razah, qui a également sorti un bon nombre d'albums solos. Le plus abouti restera Razah's Ladder, entièrement produit par Blue Sky Black Death. En terme de contenu, Hell Razah reste dans la continuité de son ancien groupe et, par conséquent, peut facilement être assimilé au même genre de rap que Killah Priest, un rap empreint de spiritualité et de mysticisme.


royal

Royal Fam

Le crew Royal Fam qui a lui aussi vu le jour dans les années 90 fût, en grand partie,porté par deux figures de proue que sont Timbo King et Dreddy Krueger, ces deux mêmes MC's que l'on retrouvera sur le morceau désormais mythique « La Saga » d'IAM. Évoluant dans un style plutôt classique mais tout de même agressif, Royal Fam n'a jamais vraiment explosé. Encore une fois, les querelles avec les labels n'ont pas aidé. Le premier album Yesterday, Today, Iz Tomorrow sortira même sans l'accord des membres. On retrouve dans cet album le très bon morceau « Legacy », produit par RZA, qui apparaîtra aussi sur l'album The Swarm des Killa Beez.


Cet article n'a bien sûr pas pour vocation de dresser une liste exhaustive de la centaine de rappeurs ou producteurs affiliés au Wu-Tang. Vous pouvez néanmoins en découvrir un peu plus grâce à la playlist ci-dessous.

Wu-Tang Killa Beez par The Backpackerz

Commentaires

BOOTLEGZ : LA NEWSLETTER

Toute l'actu Hip-Hop dans ta boite mail

Leave a Reply

Lire les articles précédents :
boogie-thirst-48-2-mixtape
[Chronique] Boogie – Thirst 48 Part II

Découvert en 2014 avec son excellente Thirst 48, que nous étions parmi les premiers à vous présenter, le jeune Boogie...

Fermer