Shyheim – Shaolin Style

shyheim-lost-generation-une

shyheim-the-lost-generation-cover

Souvenez-vous, le dernier [Lost & Found] était consacré à Chi-Ali, rappeur enfant qui avait fait surface au début des années 90 au sein des Native Tongues. Aujourd'hui c'est encore à un tout jeune rappeur que l'on s'intéresse. Tout jeune au début des années 90, cela va de soi. C'est en 1993 que Shyheim (a.k.a. The Rugged Child) débute sa carrière avec la chanson "On And On". À l'époque il a à peine 16 ans, mais déjà il se voit proposer un remix par DJ Premier qui apparait sur le single. La suite logique, c'est un premier album en 1994 intitulé A.K.A. The Rugged Child. Il en sortira 6 en tout. Le sommet de sa carrière est probablement le morceau "Shaolin Style", sur l'album The Lost Generation.

Durant sa jeune enfance dans le quartier de Stapleton sur Staten Island, Shyheim a eu la chance de côtoyer Ghostface Killah, qui n'est autre que son cousin. Le jeune rappeur a donc bénéficié du soutien du Wu-Tang dès le début de sa carrière. Le titre de la chanson "Shaolin Style" est une référence directe à la chanson "Method Man" interprétée par le emcee du même nom sur le fameux Enter The Wu-Tang, sur laquelle a été prélevée un extrait d'un verse de Method Man.

"Wild, the Shaolin Style is all in me / Child, the whole damn isle is callin me"

Shyheim dépeint dans ses couplets le quotidien à Stapleton, le "wild wild west" de Staten Island. Il y évoque une jeunesse sans innocence, baignée dans les combines et le crime. Il se la joue "young thug", d'une façon plus ou moins crédible. Un autre jeune rappeur pose sa rime sur "Shaolin Style": Squig Trust, parfaitement inconnu aujourd'hui. Comme c'est le cas pour une grande partie du hip-hop de l'âge d'or, la production assurée par L.E.S. n'a pas pris une ride. Ce morceau s'écoute encore très facilement aujourd'hui, et surement pour encore 20 ans!

Pour ceux qui se demandent où Shyheim en est à ce jour, sachez que la suite est moins belle. Un autre point qu'il a en commun avec Chi-Ali est sa relation tumultueuse avec les autorités et la justice. Il a en effet enchaîné les arrestations et les peines de prisons pour port d'arme illégal ou possession de stupéfiants. Cette année il s'est rendu à la police après avoir fui les lieux d'un accident qu'il avait provoqué au volant de sa voiture. Cet accident s'est soldé par la mort d'un jeune piéton, c'était le matin du 1er janvier. Un destin bien triste donc, mais chez The BackPackers on s'efforcera malgré tout de ne pas oublier ses hauts faits dans le rap game.

BOOTLEGZ : LA NEWSLETTER

Toute l'actu Hip-Hop dans ta boite mail

Leave a Reply

Lire les articles précédents :
muneshine-in-transit-chronique-hip-hop
[Chronique] Muneshine – In Transit

S'il y a un un reproche que je pourrais adresser à TOUT type de média Hip-Hop Français (The BackPackerz en...

Fermer