TBPZ Awardz 2015 : Les trophées du Hip-Hop

Impossible de finir l'année sereinement sans faire un bilan en bonne et due forme des trois cent soixante-cinq jours qui viennent de s'écouler. Du point de vue de l'hexagone comme sur la scène internationale, 2015 fut indéniablement une année mouvementée. Toutefois, ce fut également une excellente année pour le Hip-Hop, avec une myriade de projets riches, variés et aptes à élever le niveau.

Alors qu'Outre-Atlantique, la West Coast a fait un retour en force spectaculaire, en France, plusieurs artistes ont prouvé que notre territoire regorgeait plus que jamais de talents, et ont ainsi ravivé notre intérêt pour le rap français. Afin de dresser ensemble ce bilan, nous vous proposions il y a quelques semaines de voter pour les trophées du Hip-Hop édition 2015 dont voici aujourd'hui les résultats. En prime, toute la rédac' à tenu à mettre en avant quelques coups de coeur, qui s'ajoutent aux projets et artistes que vous avez choisi de récompenser.

Rappeur de l’année

Kendrick Lamar

2015 a été l'année Kendrick Lamar, à tel point que le patronyme du rappeur a presque mérité sa place dans le calendrier astrologique chinois. Un album déjà qualifié de classique par de nombreux médias, des performances scéniques ahurissantes sur les chaines de télévision américaines, une flopée de visuels symboliquement et esthétiquement impactants ("Alright ", "For Free ", "These Walls "...) et une récompense de la part du sénat de l'Etat de Californie. Par son omniprésence artistique et médiatique, le roi a bel et bien marqué de son sceau les douze mois lunaires passés.

Le coup de coeur de la rédac : Mick Jenkins

Album de l'année

Kendrick Lamar - To Pimp A Butterfly

To Pimp A Butterfly est un monument, un condensé réfléchi et critique d'une société néo-capitaliste inégalitaire et d'une culture noire-américaine qui cherche à se redéfinir. Par un subtile usage du son et de l'image, K.Dot joue avec les codes du blackface et du gangstérisme pour réinterpréter ses racines et réaffirmer son rôle d'artiste. Vendu à plus d'un million d'exemplaires dans le monde et en tête de tous les classements, le second album du natif de Compton se distingue par des lyriques honnêtes et sans concession, ainsi que par l'influence musicale de ses producteurs de haut vol.

 

Morceau de l'année 

Jay Rock - "Vice City (feat. Black Hippy)"

Dès les premières notes, la mélodie lancinante des violons et la profondeur inhumaine des kicks plantent le décor sombre de "Vice City". Ajoutez à ça un flow inédit emmené par le chef de file des Black Hippy en personne, et repris tour à tour par chacun des membres du collectif : Jay Rock, Ab-Soul puis ScHoolboy Q. Voilà la recette du morceau de l'année, un nid à punchlines vantardes extrait du second effort studio du plus blood de l'écurie Top Dawg (lire la chronique de 90059). Un morceau qui nous a fait tourné la tête autant de fois qu'il a tourné dans nos casques, saturé nos enceintes et fait trembler les vitres de nos voisins. Pardon à eux...

Clip de l'année

Action Bronson - "Actin Crazy"

Bonne nouvelle pour les lolcats, le what the fuck fait toujours rire. Incrusté sur un fond vert, l'auteur de Mr Wonderful réalise dans le clip de "Acting Crazy" un voyage interstellaire surréaliste. Tout juste le temps de finir son bol de céréales, et voilà le seul et l'unique Baklava embarqué à bord d'une fusée digne d'Objectif Lune, puis d'un aigle-serpent casqué façon Gladiator. Un petit spray de laque dans la barbe, quelques coups de rouleau à peluche, et notre héros repart de plus belle à dos de requin-laser pour un concours de slam-dunk contre un féroce dinosaure... C'est l'équipe de montage qui a du se fendre la poire !

Le coup de coeur de la rédac : Kendrick Lamar - "Alright "

Producteur de l'année

Apollo Brown

Les résultats très serrés en témoignent : il n'était pas chose aisée d'élire le meilleur producteur de cette  cuvée 2015. Il faut dire que la tendance est de plus en plus aux albums multi-producteurs, ce qui brouille les pistes à l'heure du verdict. Néanmoins, nos lecteurs ont choisi de décerner la palme au nouveau roi du boombap moderne, l'incontournable Apollo Brown. Il faut dire que le producteur de Detroit a cette année encore bien charbonné, pour nous servir une forte dose de kicks/snares très appuyés. Après sa colloboration très réussie avec Rapper Big Pooh en début d'année, Apollo Brown enfonçait le clou quelques mois plus tard avec Grandeur, un titre à la hauteur du niveau de maitrise de la boite à rythme qu'il a atteint ces dernières années. N'en déplaise à ceux qui lui reprochent de ne pas se renouveler, Apollo Brown persiste —et signe— dans un son boombap qu'il veut à la fois "traditionnel et moderne" comme il l'explique dans notre interview réalisée à l'occasion de son passage à Paris en mai dernier.

Le coup de coeur de la rédac : Kirk Knight

Collab' de l'année

Ghostface Killah & BADBADNOTGOOD - Sour Soul

En ballotage avec deux autres albums collab' de très bon cru (le Bad Neigbor de Blu, MED et Madlib d'un côté, The Night Took Us In Like Family de L'Orange et Jeremiah Jae de l'autre), c'est finalement à l'association entre Ghostface Killah et le trio de jazz fusion BADBADNOTGOOD que revient le titre de meilleur collab'. Sorti en tout début d'année, l'album Sour Soul avait fait sensation tant auprès des fans de GFK qu'auprès de la presse musicale spécialisée. Véritablement à la croisée de deux générations Hip-Hop, la rencontre du vieux Starks et des jeunes prodiges canadiens nous avait fait bonne impression mais semblait toutefois ne pas exploiter tout le potentiel de cette fusion rap/jazz moderne. Un album concept intemporel qui prouve néanmoins que malgré ses piètres performances scéniques, l'Ironman du Wu-Tang a toujours du génie en lui...

Révélation de l'année

Anderson .Paak

Par son irrésistible groove et son style protéiforme, Anderson .Paak a donné au rap / R'n'B un nouveau visage. Hyper-productif, le rappeur, chanteur et producteur californien a entièrement dominé l'année par sa présence sur des projets finement choisis. Depuis la sortie de son premier album Venice, on a retrouvé .Paak aux côtés de Knxwledge, 9th Wonder, Jonwayne, Asher Roth, GoldLink ou encore MED, Blu & Madlib, ainsi qu'en fil rouge sur toute le Compton de Dr Dre. Même si la qualité de ses productions ne fait plus autant l'unanimité, le docteur a encore le nez creux !

Le coup de coeur de la rédac : Little Simz

Concert de l'année

DJ Premier x Jurassic 5 @ La Villette (Paris)

On était parmi les premiers à vous annoncer ce concert et le moins que l'on puisse dire est que vous étiez emballés puisque vous êtes plus de 1200 a avoir relayé la news. Force est à d'avouer que ce line up avait fière allure. Avec sa majesté DJ Premier et son live band —pour la première fois en Europe— puis ces bons vieux Jurassic 5 au complet pour mettre le feu dans cette belle et grande Halle de la Villette, il n'en fallait pas plus pour affoler toutes "les têtes Hip-Hop" de la capitale. Et le succès fut au rendez-vous, puisque tous les artistes précédemment cités ont pu prouver au public, venu en masse, que leur renommée était belle et bien justifiée. Cerise sur le gâteau, DJ Premier himself a pris un moment à la fin du concert pour répondre à nos questions lors d'une inoubliable interview.

 

Coup de coeur de la rédac : Mick Jenkins @ la Maroquinerie

Rappeur français de l'année

Nekfeu

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : avec un premier album certifié or en seulement trois semaines, puis disque de platine, le membre charismatique de 1995, le S-Crew et l'Entourage a posé une main mise incontestable sur le rap français. Des squares de banlieue aux soirées parisiennes, toute la France a vibré cette année au son de Feu et de ses multiples tubes. Loin de se reposer sur ses lauriers, le jeune canidé à l'oeil vif et à la plume aiguisée finit l'année en beauté avec une réédition de son opus accompagné d'un joli clip pour "Le Bruit de ma Ville ". Pendant ce temps, sa meute sort les crocs pour baliser l'année qui vient à grands coups de projets solo.

Les coups de coeur de la rédac : Lomepal & Espiiem

Bonne année à tous !

BOOTLEGZ : LA NEWSLETTER

Toute l'actu Hip-Hop dans ta boite mail

Leave a Reply

2 comments

  1. Pingback: [HIP-HOP] Et si le meilleur album de 2016 était déjà sous vos yeux ? – Le Trait d'Union

  2. Pingback: Kendrick Lamar: De Compton à la maison blanche

Lire les articles précédents :
god-is-gangsta
Kendrick Lamar finit 2015 en beauté avec le court-métrage « God Is Gangsta »

https://vimeo.com/150389574 Après une année 2015 riche en succès, sublimée par le grandiose To Pimp A Butterfly et ses 3 clips l'accompagnant...

Fermer