Voquab, l’envers du déco(eu)r

Quelques jours avant les fêtes, le rappeur Voquab, dans ses plus beaux habits de papa Noël, nous dévoilait la seconde partie de Coeur, sa debut mixtape. Cinq titres plus sombres, en tout points antinomiques avec la première fournée. Toujours très introspective, cette deuxième livraison est centrée sur la réalité parfois abrupte du passage à l'âge adulte. Où lorsque l'organe physiquement et moralement vital prend du plomb dans l'aile.

Vous l'aviez découvert dans nos colonnes il y a de cela quelques mois, Voquab, le jeune rappeur à la plume aussi affutée en français qu'en anglais, est de retour pour terminer ce qu'il a commencé. Coeur, c'est une mixtape de 10 titres sortie en 2 temps ; avec comme sujet de thèse l'évolution d'un homme de coeur, à mi-chemin entre amour et haine.

"They say hate spreads faster than love"

Le passage de l'adolescence à l'âge adulte est un moment assez délicat dans la vie de tout un chacun. Arrivés à ce stade, et à moins d'avoir malencontreusement tapé la cagnotte de l'Euromillion ou engrangé l'héritage de papy (paix à son âme) accumulé au forceps de ses trois comptes off-shores situé sur la petite île de Belize (fûté), beaucoup seraient tentés de se laisser gagner par la morosité ambiante et d'abandonner tout espoir de vie meilleure. Dans la seconde partie de sa mixtape, Voquab déchante, et mène un combat de tous les instants pour ne pas se laisser envahir par le pessimisme.

"Lorsque la vie m'écoeure,
Ferme la porte à double coeur
Et mélange les couleurs
Pour épancher ma douleur."

Coeur x2

L'homme est un être fragile, pour ceux qui en doutaient encore. Les mécanismes les plus répandus pour faire face à sa propre mortalité sont un profond déni ou l'acte symbolique de répudiation du réel par l'instigation forcenée d'un monde imaginaire. Arrivé en milieu d'écoute, Voquab, pas si loin de l'implosion, se munie donc de ses "Super-Pouvoirs" pour se débarrasser de Super-Morosité, le super vilain le plus relou de Gotham, sur une instrumentale des plus épiques.

Le Boom Bap et sa sauce Trap

La première partie de Coeur, résolument optimiste, misait sur les espoirs d'un pas-encore-tout-à-fait adulte Voquab, concentré de positive attitude et d'un allant quasi sans bornes. De ce fait, la production orientée électronique était plus enlevée et l'atmosphère plus légère. La deuxième partie explore le revers de la médaille du monde des grands. Elle s'appuie sur des beats boom bap et trap nettement plus noirs, s'inspirant de la vague hip-hop new-yorkaise du début des 90s. Derrière les manettes, DRWN., Madbliss & SteezyZo, Haan808, Teos et Neguim.

Des morceaux comme "Coeur x2" ou encore le 93'-type-of-shit "Nightcrawler", en guise d'introduction, en sont les parfaites représentations.

Finalement, l'album se conclut par les titres "Danse" suivi de "Amour Perdues". Voquab sort tout juste de la salle des négociations avec ses démons, contrat flambant neuf en main. Celui-ci stipule une acceptation sans condition des imperfections de la personne susmentionnée avec, si besoin est, ingestion de substances alcoolisées pour y faire face. Mais seulement si besoin est.

"Le soir venu, je sors à des heures indues,
Lève mon verre à mes amours perdues.
Plante le décor, érige des statues,
La tête à l'envers, Nosferatu."

"Amours Perdues"

L'acceptation de qui il est —ses forces et ses faiblesses— lui faisant ainsi atteindre le statut doré d'homme de coeur véritable.

Pour rester au courant des dernières nouveautés de Voquab, vous pouvez le suivre sur son Soundcloud, sa page Facebook ou son compte Instagram.

Écoutez Coeur Pt. 2 de Voquab

Commentaires

BOOTLEGZ : LA NEWSLETTER

Toute l'actu Hip-Hop dans ta boite mail

Leave a Reply