krs-one-villette-street-the-backpackerz-cover

Le week-end dernier se tenait à Paris l'un des plus gros événements Hip-Hop de l'année, avec le Villette Street Festival qui, pour sa toute première édition, a frappé très fort d'entrée avec un line-up 5 étoiles composé de Public Enemy, KRS-One, Pusha T, Oddisee, Flatbush Zombies et The Underachievers. The BackPackerz y était et vous dresse le bilan de ces 3 jours de folie.

Le patron: KRS-One

KRS-One, le blastmaster nous a rappelé à quel point son talent de emceeing était hors norme. A peine entré sur scène, il réveille le public éparpillé entre la buvette et le coin fumeur avec son classic "Return Of The Boombap". Contrairement aux rappeurs de la nouvelle génération le soir d'avant, le flow de KRS-One est intelligible et le teacher prend même régulièrement la peine de demander à son DJ de baisser le son pour que chacun puisse comprendre le message du MC vétéran. Celui qui se bat depuis des années pour que le rap n'oublie pas les valeurs originelles du Hip-Hop distille des leçons en freestyle entre chaque morceau, tous plus classiques les uns que les autres: "Outta Here", "MCs act like they don't know", "A Friend", "I'm Still #1"...

Pour achever tous les Hip-Hop heads, KRS décide de faire monter sur scènes les b-boys qui sont dans le public. Après quelques minutes de bordel sans nom, le DJ balance un bon vieux "Apache" d'Incredible Bango Band et les quelques "vrais" b-boys qui étaient sur scène commencent à enchainer de bons moves au centre du gigantesque cypher qui s'était formé autour de KRS, Chuck D et Flavor Flav. C'est à ce moment-là que KRS hurle que la France est la première nation Hip-Hop ! Un peu démago' mais on a quand même conscience d'avoir vécu un grand moment dans l'Histoire du Hip-Hop en France.

Les photos du concert du samedi: Oddisee x KRS-One x Public Enemy

Les immortels : Public Enemy

On retiendra surtout l'énergie de ces mecs de 55 piges qui sautent encore comme des tarés sur scène en hurlant "yyyyeeaaahhh boiiiii". Là aussi, les classics ne manquent pas parmi leurs 14 albums. Bien qu'à peu près de la même époque que KRS, Public Enemy sonne résolument plus années 80's avec leurs riffs de guitare et leurs instrus à 130 BPM. On a donc logiquement un public un peu plus âgé et c'est ce qui est magique avec le Hip-Hop en 2014 : des gamines de 15 ans côtoient des pères de famille qui ont la cinquantaine.

Comme lors des mythiques concerts que l'on avait pu voir en vidéo, la mise en scène est dingue: entre les backers habillés comme des soldats Black Panthers et l'énorme étendard arborant le logo du groupe, le spectacle est tant visuel que sonore. On regrettera seulement le côté un peu "braillard" de Chuck D et Flav qui contrastait pas mal avec la performance vocal du grand KRS.

public-enemy-concert-villette-street-festival

La déception : Flatbush Zombies

Nous n'étions pas certains d'apprécier ou non Flatbush Zombies avant vendredi dernier et nous attendions avec impatience ce concert pour nous forger une opinion plus claire. Malheureusement, les trois compères de Brooklyn n'ont pas réussi à nous convaincre. Malgré une belle énergie, les Zombies tombent trop dans la facilité - avec des gimmicks repris par le public à base de "fuck that shit" et "smoke that weed" - mais aussi dans les classiques travers des groupes New School en live: cris, lyrics inintelligibles, désordre, basses trop présentes...bref tout ce qui a tendance à gâcher la qualité d'une performance live. Dommage. Pour ne pas être totalement négatif, on peut reconnaitre que leur set correspondait néanmoins parfaitement à l'audience de vendredi, beaucoup plus "teenager" que samedi. Un bon artiste sait aussi s'adapter à son public !

Les photos du concert du vendredi: The Underachievers x Flatbush Zombies x Pusha T

 La bonne idée : les activités gratuites en journée

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le Villette Street Festival a parfaitement su optimiser au maximum les possibilités offertes par le lieu exceptionnel que représente la Villette. Que ce soit en indoor avec les démonstrations de danse, le basket, le store, les jeux vidéos et les ateliers beatbox, ou en outdoor avec le graff, les shows de breakdance, double-dutch, parkour, skate, les food trucks et surtout les block parties, les multiples activités gratuites proposées par le festival ont séduit un public massif et familial. Celles-ci ont ainsi permis d'exposer au plus grand nombre toute l'étendue de la culture street et Hip-Hop, complètement dans l'esprit de ce mouvement que nous défendons avec ce côté très pédagogique. Une vraie réussite !

Avec de spectaculaires concerts le soir et des activités ludiques et gratuites durant la journée, on peut dire que le Villette Street Festival a globalement réussi son examen de passage, et on espère donc une seconde édition en 2015. Stay tuned !

Commentaires

BOOTLEGZ : LA NEWSLETTER

Toute l'actu Hip-Hop dans ta boite mail

Leave a Reply

Lire les articles précédents :
[Playlist] Heavy Rotation #1

Nouveauté aujourd'hui sur The BackPackerz avec la série Heavy Rotation ! Parce qu'on sait que les lundis sont difficiles pour tout...

Fermer