10 rappeurs qui font le renouveau de Chicago

rap-chicago

C'est un fait : traditionnellement, Chicago n'a pas sa place parmi les places fortes historiques sur la carte du hip-hop US. Elle n'a pas l'envergure des deux mastodontes Los Angeles et New York qui ont polarisé (vampirisé ?) pendant longtemps l'industrie. Elle ne se représente pas non plus un style de rap très singulier, comme cela peut être le cas de la baie d'Oakland, d'Atlanta ou même de Houston. Mais pourtant, à l'instar de sa voisine Detroit, Chi Town est une ville résolument rap. La preuve avec un tour d'horizon de 10 artistes émergents en provenance de la windy city.

Beaucoup d'artistes reconnus et respectés sont originaire de la capitale de l'Illinois : les pionniers du conscious rap Common et Lupe Fiasco, le roi du flow supersonique Twista, le génial producteur No I.D. ou encore la rappeuse Da Brat et le jurassique Chali 2na. Sans oublier bien sûr l'inévitable Kanye West. Mais à bien regarder cette liste de plus près, aucun, hormis Yeezy, ne se trouve encore au premier plan aujourd'hui. Certes, certains comme Common ou No I.D. poursuivent toujours une solide carrière, mais il semblerait que la fin des années 2000 ait marqué la fin d'un certain âge d'or pour Chicago.

Pourtant, ces dernières années, Chi-city a connu un net regain de notoriété, mais ce n'était pas forcément selon des modalités très flatteuses. Le début des années 2010 a en effet vu l'apparition de la drill music, un genre fortement teinté de trap et d'auto-tune, caractérisé par l'extrême violence de ses textes. La soudaine popularité de la drill trouve en partie ses racines dans la transformation de Chicago en Chiraq. Ce surnom, qui vient de la contraction entre les noms de la capitale de l'Illinois et le pays du Moyen-Orient, trouve son origine dans le fait que le nombre de personnes assassinées à Chicago entre 2003 (le début de la guerre) et 2011 était presque aussi important que celui de soldats tués en Irak. La ville était devenu le symbole de la violence urbaine aux États-Unis, et les têtes de proue de la drill qu'étaient Chief Keef, G Herbo ou encore Lil Durk ses ambassadeurs iconiques, aussi bien dans les textes que dans les faits (de nombreux artistes de la drill se sont en effet retrouvés impliqués dans des affaires graves).

Par chance, peu de temps après, une autre scène hip-hop a émergé en parallèle dans la Windy City. En effet, fin 2012, apparaissent sur nos radars deux talentueux MCs qui créent une petite sensation avec leurs premières mixtapes respectives. Chance The Rapper et Vic Mensa, puisque c'est de ces deux gaillards dont il s'agit, apportent un véritable vent de renouveau dans le paysage hip-hop de Chicago, jusqu'alors phagocyté par la drill, et suscitent rapidement un vif enthousiasme avec leur musique pleine de fraîcheur et de bonnes vibes. Leur succès se confirme pour les deux artistes avec leur seconde mixtape, Innanet pour Mensa et Acid Rap pour Chance. Aujourd'hui, Vic Mensa poursuit son petit bonhomme de chemin chez Roc Nation en attendant la sortie de son prochain album, alors que Chance a provoqué un véritable raz-de-marée à l'international avec sa mixtape Coloring Book, et s'affirme aujourd'hui comme l'un des artistes les plus renommés de sa génération.

Le succès rencontré par Vic Mensa et Chance The Rapper a eu des conséquences hautement appréciables : il a permis de braquer les projecteurs sur de nombreux jeunes artistes de Chicago jusqu'alors méconnus. Ceux-ci ont en plus pu profiter de la très forte émulation existant déjà au sein de qui a été appelé de facto la nouvelle scène hip-hop de Chicago. Il existait déjà de nombreux collectifs tels SaveMoney au sein duquel on retrouve entre autres Vic Mensa et Chance, et il n'est ainsi pas rare de voir ces derniers en featuring sur des morceaux de camarades chicagoans moins connus. Motivés par la réussite de leurs "ainés" et avantageusement aidés par l'attention que ceux-ci ont attiré, de nombreux artistes ont ainsi pu se faire connaitre ces deux dernières années, pour notre plus grand plaisir. On peut citer en exemple un rappeur que l'on aime beaucoup chez TPBZ : Mick Jenkins.

Celui-ci déclarait à ce propos dans une interview que l'une des motivations principales à sa carrière était de faire connaitre l'autre facette du hip-hop de Chicago, pour que les gens sachent qu'il n'y a pas que la drill qui existe dans la Windy City. Chez TBPZ, on doit admettre que cette nouvelle scène de Chicago a vraiment nos faveurs, et on s'est dit qu'elle méritait bien qu'on lui consacre un papier en conséquence. Alors on a décidé de vous concocter un top 10 des artistes qui, à nos yeux, méritaient le plus un coup de projecteur.

MICK JENKINS

26 ans - 4 mixtapes, 1 album
Dernier projet : The Healing Component (2016)

Pour entamer cette liste, faisons honneur à celui qui est à l'origine de sa genèse : Mick Jenkins. Celui qui est sans doute le plus connu de tous les artistes cités a rencontré une ascension ininterrompue depuis la sortie de son excellente mixtape The Water[s] en 2014 et il est aujourd'hui l'une des têtes d'affiches de cette nouvelles scène chicagoane.

Jenkins s'est forgé une solide réputation avec son univers construit autour de riches métaphores, une sacrée plume et un timbre de voix reconnaissable entre tous. Il a aussi noué des liens durables avec certains des producteurs les plus en vogue du moment comme Kaytranada, BADBADNOTGOOD ou encore Sango.

L'année 2016 était charnière pour Mick avec la sortie de son premier album studio, The Healing Component. Il a très bien su gérer ce moment clé dans sa carrière en sortant un opus très abouti, confirmant ainsi les promesses qu'il avait laissé entrevoir auparavant. Il a ainsi pu s'affirmer comme l'un des artistes avec qui il faudrait compter à l'avenir, répondant ainsi à son désir : montrer à travers sa musique que Chi Town a autre chose à offrir niveau hip-hop que la drill.

SABA

26 ans - 3 mixtapes, 1 album
Dernier projet : Bucket List Project (2016)

Saba, c'est le petit génie sensible de l'affaire. Baigné dans la musique dès sa plus tendre enfance puisqu'issu d'une famille de musiciens, le MC et producteur de l'Ouest de Chicago est clairement un enfant du cru. Celui qui se dit principalement influencé par la musique de Lupe Fiasco, Kanye West et Bone Thugs-N-Harmony s'est montré capable d'y intégrer sa propre patte.

Pour l'anecdote, ajoutons que c'est sa rencontre en studio avec ce dernier groupe qui lui a donné envie d'exercer sa plume et son verbe et qu'après cinq ans d'activité, il a déjà 3 EPs et un premier LP à son actif. Des opus que l'on vous encourage fortement à écouter, ne serait-ce que pour apprécier leur musicalité et voir apparaître d'autres artistes mentionnés dans cet article (à commencer par NoName ou Smino). Pour les featurings dont les noms sont (pour le moment) moins connus, prenons le pari que ça ne devrait pas rester ainsi ad-vitam aeternam.

SMINO

25 ans - 2 EPs, 1 mixtape
Dernier projet : blkswn (2017)

Probablement un des artistes chicaogan (bien qu'originaire de St Louis) qui aura le plus marqué ce premier trimestre de 2017 de son empreinte, et ça semblait tellement prévisible.

Fort du succès surprenant de son premier EP S!ck S!ck S!ck en 2015, Smino lâche la même année un second EP pas moins réussi qui va le faire connaître du grand public, avant de sortir cette année sa première mixtape, acclamée par la critique. Produit majoritairement par son ami et membre du collectif Zero Fatigue, Monte Booker, Smino évolue dans un univers de coton si doux que même ses bangers, où son flow est plus agressif, restent paradoxalement nuageux.

Surfant sur le succès de ses collègues de Chicago en participant à leurs tournées, le jeune artiste à la coupe de cheveux reconnaissable entre mille a maintenant les clés en main pour être sur le devant de la scène et éclater au grand jour.

BRIAN FRESCO

23 ans - 2 mixtapes , 1 EP
Dernier projet : Casanova (2016)

Brian Fresco affirmait récemment au magazine XXL que son son était incomparable. Dans la même interview, il rejetait l'idée d'être assimilé au courant Drill Music, et ce malgré ses liens de parenté avec la reine du genre, sa cousine Katie Got Bandz. On serait tenté de lui donner en partie raison, vu la versatilité dont il a fait preuve sur ses trois derniers projets. Gangsta trap sur sa première mixtape Mafioso, puis Soul trap sur l'étonnant EP Soul Money, il alterne enfin les deux tendances sur sa dernière mixtape Casanova sortie en 2016. Sur son compte SoundCloud, quelques inédits comme "Fresco" ou "Ms. Codeine" confirment sa propension à changer de couleurs musicales comme un caméléon.

Si Brian Fresco demeure un des membres les moins reconnus du collectif de Chicago SaveMoney, qui compte en son sein Chance The Rapper, Vic Mensa, Joey Purp, ou encore Nico Segal, il possède certainement la personnalité la plus singulière pour sortir sa musique des frontières de l'Illinois.

NONAME

25 ans - 1 mixtape
Dernier projet : Telefone (2016)

Anciennement Noname Gipsy, connue pour ses apparitions remarquables sur les mixtapes de ses compères Chance The Rapper ou encore Mick Jenkins, la jeune et jolie artiste a explosé au grand jour avec la sortie de son premier projet personnel Telefone à la fin de l'été 2016. Noname s'appuie sur son talent d'écriture pour traiter de sujets complexes comme l'amour ou diverses addictions de manière légère et on ne peut plus poétique.

La jeune MC au regard de velours tisse son flow en survolant les légères prods de Monte Booker, composées de vents, cuivres et douces percussions. Dotée d'un talent fou et plaçant la barre très haute avec sa première mixtape, nous ne pouvons qu'espérer que Noname continuera à nous gâter avec de si beaux projets.

JOEY PURP

22 ans - 2 mixtapes
Dernier projet : iiiDrops (2016)

Encore un membre du collectif SaveMoney. Pas le plus connu, certes, mais Joey Purp a le temps devant lui et le talent pour se tailler sa part du gâteau. Déjà présent sur les projets de ses potes Vic Mensa et Chance, le jeune rappeur de 22 ans à réussi avec brio son année 2016, marqué par la sortie de son excellente mixtape iiiDrops. Purp y affiche l'étendue de sa versatilité et fait preuve d'une belle qualité d'écriture, le tout sur de très bonnes productions signées en grande partie par les peu connus Knox Fortune et Cottontale.

Une mixtape qui apporte un indéniable vent de fraîcheur et qui laisse présager du meilleur pour la suite de la carrière de Joey Purp. Vu les capacités du bonhomme, capable de sortir des bangers en puissance comme des morceaux plus introspectifs, on est pas inquiets pour son avenir et on salive d'avance à l'idée d'écouter son prochain projet.

ALEX WILEY

23 ans - 5 mixtapes , 2 EPs
Dernier projet : Village Party III (2017)

Et si c'était enfin l'année de celui qui est "longtemps rester scotché à la place du rappeur qui sert de tremplin aux autres artistes de Chi-Town ?" Vic Mensa, Chance The Rapper ou encore Mick Jenkins l'ont tous côtoyé et pourtant, Alex Wiley est toujours resté en retrait de ses compères. Manque de talent ? Non, non... Manque de reconnaissance ? Un grand OUI ! Sa voix reconnaissable entre mille et sa polyvalence font d'Alex un rappeur hors normes.

Avec sa dernière mixtape Village Party III : Stoner Symphony, Alex Wiley a une nouvelle fois réalisé un travail cohérent et abouti, le tout en totale indépendance, comme son pote Chance The Rapper. Cependant, et ce malgré tout ses projets, le rappeur n'a sorti aucun album studio... Et s'il suffisait de cette petite étincelle pour embraser un succès certain ? Wait and see.

TAYLOR BENNETT

21 ans - 1 album, 3 mixtapes, 1 EP
Dernier Projet : Restoration Of An American Idol (2017)

Prenez Chance The Rapper, coupez-lui les cheveux, enlevez-lui quelques années et vous obtenez son jeune et non moins talentueux frère, Taylor Bennett. Dans un registre similaire à celui de son aîné, Taylor Bennett fait partie de ces artistes capables de transmettre des émotions grâce à un flow mi-parlé mi-chanté maîtrisé à la perfection. Abordant des thématiques très personnelles, à savoir sa famille, ses amis, ses relations amoureuses et sa ville de Chicago qu'il aime tant, le jeune rappeur parvient à nous toucher grâce à la profonde sincérité qui transpire de ses projets. À l'instar de son frère, un avenir radieux lui tend les bras, à lui d'aller au-delà de l'image de "frère de" qu'il doit assumer pour l'instant.

OPEN MIKE EAGLE

36 ans - 9 albums, 5 EPs
Dernier projet : Hella Personal Film Festival (2016)

Le vétéran de la liste. Certains d'entre vous le connaissent déjà surement, et à la vue de la discographie du bonhomme, on pourrait légitimement se demander ce que ce trentenaire fait égaré au milieu de ses jeunes loups. Mais on tenait vraiment à inclure Open Mike Eagle, car il fait partie de ces nombreux artistes qui mériteraient une plus grande visibilité au regard de leur immense talent.

Michael Eagle II (de son véritable patronyme) brille tout particulièrement par son écriture, où s'entremêlent parfaitement références pop-culture de qualité (Adventure Time, Eric Andre Show pour ne citer qu'eux) et inspirations fantastiques à la limite de l'absurde. Le tout magnifié par un redoutable sens de l'humour et une aisance naturelle pour jouer avec les mots. Mike est une sorte de mix entre le comédien Hannibal Buress et le rappeur Aesop Rock. Rien d'étonnant à ce qu'il soit copain comme cochons avec ces deux derniers.

Bref, si vous ne connaissez pas encore la musique de Mike, et si en tant qu'hip-hop head vous recherchez surtout des textes de qualité servis par un bon flow, le tout saupoudré d'une bonne dose d'humour, alors on ne saurait que trop vous conseiller de vous ruer sur les albums de celui qui est présent depuis 2 ans dans l'écurie Mello Music Group.

ADD-2

31 ans - 2 albums, 9 mixtapes
Dernier projet :  Prey for the Poor (2015)

Après une série de mixtapes intitulée Tale Of Two City's et une autre Save Our Soul sponsorisée par la marque de Streetwear LRG, la carrière d'Add-2 a finalement décollé en 2013 en signant pour le compte de Jamla Records, le label de l'ingénieux producteur 9th Wonder. Les deux artistes avaient toutes les raisons de travailler ensemble, les mêmes accointances pour les sonorités teintées de Soul et de Jazz.

Originaire du Southside Chicago,  le trentenaire avait rappé en 2014 son rapport oscillant entre haine et amour pour ces quartiers noirs, où règne une rare violence, dans le morceau "Death Of Chicago". Extraite de son premier projet Beetween Heaven & Hell en collaboration avec un des meilleurs producteurs de l'écurie Jamla, Khrysis, cette chanson avait été écrite suite à la recrudescence de meurtres de jeunes adolescents dans cette partie de Chi'Town en 2014.

Depuis, Add-2 a signé l'excellent Prey For The Poor en 2015.  Dans ce second opus, il est particulièrement à l'aise sur les ambiances jazzy de "Stop Play Rewind" et "Kool Aid", où il compose un duo très complémentaire avec la rappeuse phare de Jamla, Rapsody. Un peu plus effacé en 2016, The Almighty Add-2 a repris de la force avec des apparitions remarquées en 2017 aux côtés de K. Sparks et Billy Early.

La nouvelle scène hip-hop de Chicago déborde de talents et tous n'ont pu être présentés dans ce Top 10. Mais on ne saurait que trop vous conseiller d'aller découvrir (entre autres) les artistes suivants : Towkio, Kembe X, Supa Bwe, Jeremiah Jae, Caleb James, Kami de Chukwu. Et pour achever de vous convaincre, on vous a concocté une grosse playlist rassemblant la crème des morceaux de tous les artistes mentionnés précédemment.

Commentaires

BOOTLEGZ : LA NEWSLETTER

Toute l'actu Hip-Hop dans ta boite mail

Leave a Reply

Lire les articles précédents :
[Chronique] Joey Bada$$ – ALL AMERIKKKAN BADA$$

Depuis une dizaine de jours, nous avons eu la chance de pouvoir nous faire un avis sur le tant attendu...

Fermer