Tedy Andreas, l’autre tempête de Houston

On a beaucoup entendu parler de Houston ces derniers temps, non pas pour son pimp rap si représentatif mais malheureusement par l'ouragan Harvey ayant sévi sur la ville. En état d'alerte, une autre crue pourrait voir le jour et déborder sur les terres texanes. Si vous entendez parler de Tedy Andreas, pas de panique, la tempête est humaine, les dommages collatéraux.

Depuis la disparition progressive de la mode Dirty South, très en vogue dans les années 2000, difficile de définir le style de la H-Town. Si la ville pouvait compter sur de nombreux représentants lors de la précédente décennie et sa vague chopped and screwed,  il est aujourd'hui compliqué de citer des rappeurs fer de lances. Et quand bien même son amour pour Houston est immense, Tedy Andreas est plus adepte du style east coast et fan des new-yorkais Nas et Mobb Deep. Très jeune, il s’entraîne au mic et commence à rapper sur des beats de DJ Premier, producteur souvent situé à NY bien qu'originaire de Houston comme lui. Mais c'est accompagné du fils d'une autre légende de la grosse pomme que Tedy Andreas va faire ses premières gammes, un certain Christopher Wallace Jr. Ami de longue date avec le bambin de Notorious, Tedy et Biggie Jr forment le duo Origami Prophets.

Un beau jour de 2014, la carrière de Tedy Andreas va prendre un tournant assez inattendu. En suivant Christopher sur la radio new-yorkaise HOT 97 afin de "voir si le fils de Biggie pouvait kicker comme son père", le "white boy" n'hésite pas à lâcher quelques phases au micro et vole même la vedette au fils du king B.I.G.

Lui permettant une visibilité non négligeable, ce qu'il assume en interview, le rappeur décide de prendre sa carrière en main et se lance dans la production de son premier opus Mad Illusions. EP 9 titres, le projet comporte des véritables pépites comme "Moon Walking" ou "Mercedes" ci-dessous, amassant ses quelques milliers de vues.

Derrière ce juvénile visage et cette nostalgique musique se cache un jeune adolescent à qui la vie n'a pas fait que sourire. En perdant son père très tôt, Tedy Andreas se serre les coudes aux côtés d'une mère veuve, mais également en délicatesse avec la justice américaine. Toute cette détresse, le rappeur va la transposer dans sa musique grâce à l'aide de son producteur fétiche mais également cousin, Alex Emamy. En produisant l'ensemble de Mad Illusions, Alex s'est attelé à réaliser une oeuvre aboutie où les compétences oratoires de Tedy surlignent ses productions planantes.

Ce skill attire le regard de labels locaux. Un court passage dans l'écurie Cutthroat Records permet au rappeur d'effectuer quelques tournées en compagnie du patron, Joey Fatts et de cuisiner avec le producteur V Don, connu pour ses prods pour Willie Tha Kid, Roc Marciano ou encore Dave East. Trois fruits de leur collaboration se retrouvent ainsi sur le nouvel EP IN2DEEP que Tedy Andreas a mis du temps à élaborer, mais qui a finalement vu le jour la rentrée dernière, deux ans après Mad Illusions. En ajoutant les ingrédients des savants VHS, Kill et V Don donc, le secret le mieux gardé de Houston propose une nouvelle recette aux saveurs toujours plus mélancolique que les plus assidus lecteurs de The BackPackerz n'auront aucun mal à ingurgiter. Bonne écoute.

Tedy Andreas - IN2DEEP

Commentaires

BOOTLEGZ : LA NEWSLETTER

Toute l'actu Hip-Hop dans ta boite mail

Leave a Reply

Lire les articles précédents :
IAMDDB en veut plus avec son nouveau clip, “More”

https://www.youtube.com/watch?v=9jytbdG_f2Q Début du mois, la perle IAMDDB impressionnait son monde avec Hoodrich Vol. 3 dont le dernier extrait "More" clôturait de manière...

Fermer