Revolutionary Rhythm, le boombap venu de l’ouest

« We keep the music raw, funky, jazzy and always stay true to who we are ». Voilà qui résume bien la philosophie de Revolutionary Rhythm. Le crew de LA a, comme leur nom l'indique, élevé le rythme en vocation, voire en art de vivre. Le rap et les constats crus se chargeant de le rendre révolutionnaire.

Dépositaires depuis 2010 d'un hip-hop nourri du grain le plus fin, ils distillent d'un projet à l'autre la même grâce dans la production, sont capables de vertiges musicaux et d'une habilité au micro dont seule l'ironie de la vie peut expliquer leur manque de notoriété. Fort heureusement, cet incident est en voie de se résoudre et nous nous proposons d'en être les hérauts.

Ils sont trois à faire vibrer leur amour du hip-hop riche de boombap et de samples aux mille influences depuis la côte Ouest : les deux MCs Kid Abstrakt et Predominance mettent des mots sur les beats de DJ Million Faces. Le rap comme vocation, finalement, la nouveauté n’est pas là. Ce qui fait de Revolutionary Rhythm un groupe à part, c’est la qualité et la recherche esthétique qui accompagnent chacun de leurs 5 projets. Si la release du dernier opus justifie que les présentations soient faites, sachez que les curieux ou les plus indécis pourront se délecter des différents opus précédents et y découvrir l’univers généreux de ce groupe.

Il y a un mois déjà, R2 sortait son dernier projet en date, le délicat Raw Rhythm Vol. 1. Cet EP, qui fait suite aux très réussis The Art Gallery (2014) et SoulVibes (2012), s’inscrit dans la veine de ce que le trio nous avait habitué à découvrir : un boombap assumé, enrichi de samples dopés aux boucles de guitare et de piano addictives et des flows percutants et efficaces. Le tout sur fond de messages désillusionnés mais positifs. Testez les prenants "The Sky" ou "Juice".

Revolutionary Rhythm – « The Sky »

D’ailleurs, en jetant un œil en arrière et sur l’excellent SoulVibes en particulier, on retrouve quelques pépites et même la présence d’Exile (« Lovelines ») ou de MF Doom (« Signs ») pour l’adoubement artistique du groupe. Sans blasphème ou exagération, on peut même se dire que la collaboration entre ces producteurs au talent indéniable et notre trio relève plus du plaisir de la rencontre artistique que de la préméditation carriériste.

Revolutionary Rhythm – « Became »

Pour revenir au dernier projet en date, soulignons l’homogénéité des morceaux ainsi que leur qualité. Fidèles à leurs préceptes, les R2 se sont appuyés sur des samples aux inspirations musicales diverses (jazz, funk et même bossa nova) pour proposer un EP riche et varié. L’univers décrit reprend ce qui a fait le succès de ce groupe au talent indéniable. En 10 morceaux, ils refont le monde et oscillent entre onirisme et réalité comme sur « When It Rains » ou « The Sky ».

Bref, un dernier acte en date pour ce groupe qui distille un hip-hop de qualité depuis 2010, se fait le messager d’une conception esthétique du beat, travaille ses textes en conséquence et sait se faire accompagner des grands. Leur dernier opus est donc disponible, il contribue à faire grandir leur discographie et à séduire nos oreilles parfois nostalgiques de la Golden Era mais toujours en quête de qualité et de renouvellement. Avec Revolutionary Rhythm, un filon a peut-être été trouvé.

Commentaires

BOOTLEGZ : LA NEWSLETTER

Toute l'actu Hip-Hop dans ta boite mail

Leave a Reply