Ugly Heroes au Nouveau Casino

Ugly Heroes en concert à Paris

C’était certainement l’un des concerts les plus attendus de ce début d’année par les fans de Hip-Hop. Ugly Heroes, le trio formé par le producteur Apollo Brown et les MCs Verbal Kent et Red Pills était au Nouveau Casino de Paris le 21 février dernier. On vous raconte.                     

Il est 20h30 lorsque nous entrons dans la salle du Nouveau Casino. DJ Enjay finit son warm-up et laisse sans plus attendre sa place à Apollo Brown, ponctuel donc, et seul dans un premier temps. C’est une tradition chez lui : le producteur de Detroit a l’habitude de gérer la préchauffe de l’audience lui-même. Comment ? Très simple, il pioche dans son exceptionnel catalogue de productions et balance les instrumentaux les uns à la suite des autres. Des prod’ qui se suffisent à elles-mêmes, qui déboitent déjà les nuques des premiers arrivés, et déclenchent des « oooh » de plaisir à chaque intro. On reconnaît entre autres les sons de Guilty Simpson, O.C., Planet Asia, Hassaan Mackey...Le set se clôture avec le fameux « The Melody » de The Left. On est déjà conquis.

Pas de temps mort, puisqu’à 21h pétantes (vraiment ponctuels ces Ugly Heroes), voilà que Verbal Kent et Red Pill rejoignent Apollo Brown sur scène. Les 2 MCs déroulent bien sûr les tracks de l’album Ugly Heroes, crescendo, avec notamment « Graves » et « Hero’s Theme ». Le public est connaisseur, pour le plus grand plaisir de Verbal Kent qui lance « you’re a great crowd, that makes our job easier ». Puis l’ambiance monte carrément d’un cran lorsqu’Apollo Brown dégaine l’uptempo « Sweet Love » : les basses font littéralement trembler la salle et les kicks auraient pu tuer de petits animaux. L’occasion aussi de souligner la qualité du son du Nouveau Casino, qui conserve ses bonnes habitudes.

 

Les trois compères prennent visiblement leur pied, et continuent d’enchaîner les morceaux sans répit, ou bien juste le temps de pratiquer un peu d’ass-licking mutuel à coup de « he’s a nice guy » ou « Apollo, best producer alive ». Ce dernier kiff lui aussi et vit chaque morceau sous sa New Era vissée sur le crâne, dodelinant de la tête et immortalisant certains passage avec son iPhone. On aura ensuite droit à du Verbal Kent en mode solo, avec le très bon «Take» (produit par Pete Rock) de l’album Save Yourself , mais aussi « Raponomics » et « Sammy Sosa » issus de son tout récent Sound of the Weapon. Red Pill n’était pas en reste avec plusieurs morceaux de son projet The Kick tels que « Waiting On a Train » ou « We Are Not Like Them ».

1h10 et un rappel plus tard (« Ugly » ft. DJ Eclipse), les trois Ugly Heroes repartent déjà et se transforment en vendeurs de merchandising sur la mezzanine du Nouveau Casino, faisant ainsi la joie des collectionneurs et des crate diggers. Certes, 1h10 c’est un peu court, on aurait facilement repris une heure de plus, mais le concentré de qualité livré par Apollo Brown, Verbal Kent et Red Pill fut tel qu’il permit de réduire la frustration.

Commentaires

BOOTLEGZ : LA NEWSLETTER

Toute l'actu Hip-Hop dans ta boite mail

Leave a Reply

Lire les articles précédents :
interview-reverie-la-bombe-du-rap-underground-de-LA-feat
[Interview] Reverie “it’s cool being a female emcee right now”

English Version Reverie is a young and promising female rapper from LA. Representing the new underground rap scene in California, she likes...

Fermer