Le rap en live: un art en déclin ?

rap-live-en-declin

Vous l’aurez peut-être remarqué à travers nos différents live reports, nous sommes, comme tout fan de Hip-Hop qui se respecte, de gros consommateurs de concerts. La musique en solo, dans son casque ou sur son ordi c’est bien, mais la partager dans une belle salle de concert en voyant les artistes en vrai, c’est mieux.

Malgré tout, force est d’avouer que le rap est un genre musical qui souffre régulièrement d’un manque de professionnalisme et de rigueur flagrant en matière de performances live, et ceci à plusieurs niveaux. En résulte souvent une énorme déception au sein du public, capable de finir par détester un artiste ou un groupe qu’il adorait pourtant sur CD, suite à une prestation irrespectueuse voire désastreuse.

Quels sont donc les principaux points noirs des concerts de rap d'aujourd'hui ? Quels axes d'amélioration possibles ? Y a-t-il des exemples à suivre ?

Des balances négligées

Ne nous méprenons pas, nous aimons vraiment les basses. La ligne de basse est souvent ce qui fait bouger notre tête dans un morceau, ce qui attire notre oreille en premier. Apparemment, les rappeurs kiffent eux aussi les grosses basses puisqu’on n’entend que ça. Un beat équilibré, travaillé avec des samples harmonieux et une mélodie catchy en studio peut alors rapidement se transformer en un horrible vrombissement incessant et inaudible. Je me rappelle par exemple avoir vu l’an dernier le Wu-Tang Clan (au complet !) au Big Festival de Biarritz et avoir mis près de 40 secondes à reconnaître l’instru de «Gravel Pit» tellement les basses prédominaient, et ce n'est qu'un exemple parmi beaucoup d'autres…On ne peut alors pas s’empêcher de penser que les balances – les réglages son – ont soit été bâclées soit carrément zappées. Et ce sont nos pauvres oreilles qui en subissent les conséquences. On ne le répètera jamais assez: les balances sont CA-PI-TALES.

balances-gif-the-backpackerz

L’effet de groupe négatif

Personnellement, je finis presque par éviter les concerts de groupes Hip-Hop (i.e., plus de deux MCs) à cause de mes nombreuses mauvaises expériences passées. Je dirais aujourd’hui que la qualité d’un concert est inversement proportionnelle aux nombre de MCs présents sur scène. Si parfois le nombre peut créer de l’émulation entre les rappeurs et tirer le show vers le haut, il est malheureusement plus probable qu’il provoque un joyeux bordel. Sans tomber dans les clichés, l’effet de groupe encourage la consommation de weed et d’alcool pour se « chauffer » avant de monter sur scène, pour un concert qui se transforme alors vite en soirée entre potes, où chacun tente de faire marrer l’autre, de gueuler plus fort que son voisin. Entre le groupe de départ, les amis invités sur scène plus la classiques montée de meufs callipyges, on se retrouve rapidement avec 26 personnes on stage, et là tu sais que ton concert est foutu... Odd Future, Pro Era, le Wu-Tang (ne voyez pas d’acharnement), Flatbush Zombies…autant d’exemples qui peuvent confirmer cette théorie.

effet-groupe-gif-the-backpackerz

Crier n’est pas rapper

C’est malheureusement une tendance qui commence à sérieusement se diffuser. Emportés par l’adrénaline, l’excitation, galvanisés par la foule surchauffée, les rappeurs ne rappent plus mais crient. Cela part certainement d’un bon sentiment, les MCs pensent qu’ainsi ils apportent davantage d’énergie, de présence et de consistance à leur performance scénique. Mais en vérité, ils ne font que transmettre un sentiment de faiblesse et de non-maîtrise, semblant être dépassés par le volume du beat et incapables de poser leur flow correctement. Le public doit de son côté subir un mec qui s’égosille pendant une heure et demi, massacre ses morceaux préférés, dont il n’arrive même pas à distinguer les lyrics qu’il connaît pourtant par cœur. Il suffit pourtant de peu pour rendre un concert agréable niveau MCing : un micro bien réglé (cf paragraphe sur les balances) et une technique maitrisée.

shout-rap-the-backpackerz

Le mépris des Ricains

On ne peut pas nous traiter d’anti-Américains. Il suffit de parcourir notre site quelques minutes pour s’en persuader. Mais, concernant les concerts, et sans vouloir faire de généralités, force est d’avouer que les rappeurs US font souvent preuve d’un mépris et d’un je-m'en-foutisme assez insupportable envers le public français (je ne sais pas comment cela se passe dans les autres pays, je parle de ce que je connais). MF Doom, SchoolBoy Q, Raekwon, A$AP Rocky…les exemples ne manquent pas, rien que dans les concerts les plus récents. Des sets de 20 minutes aux annulations de dernière minute, en passant par des performances désastreuses, beaucoup viennent clairement faire le minimum syndical pour toucher leur chèque, davantage attirés par les after-parties parisiennes que par la passion de leur public français. Et quand on paie sa place 40 euros, cela devient vraiment insupportable.
Pop-Champagne-the-backpackerz

Les vétérans montrent l’exemple

On veut pas faire les vieux cons réac', on passe notre temps sur The BackPackerz à mettre en lumière la nouvelle génération, les young bloodz, on kiffe autant les gars de 19 ans que les légendes de 45 ans, tant que le talent et la qualité sont là. Mais, encore une fois, en se fondant sur notre propre expérience empirique, le constat est clair: on a plus souvent kiffé les concerts de légendes du Hip-Hop que ceux des petits nouveaux. Period. Encore une fois, on parle d’une tendance globale, ne voyez pas ici de manichéisme mal placé; des "jeunes " comme Oddisee par exemple sont parfaits scéniquement, et il n'est pas le seul bien sûr. Mais malgré tout, voir KRS-One demander à son DJ de baisser le son pour être certain que tout le monde comprenne le sens de ses lyrics, voir Nas interpréter "One Mic" presque en chuchotant sans pour autant perdre en émotion, comprendre chaque syllabe d'un Guilty Simpson ou d'un Jeru The Damaja tellement leur articulation et leur flow sont propres, ou encore constater la maitrise technique de Mos Def et Talib Kweli, c’est quand même autre chose...

one-mic-nas-gif-the-backpackerz

Et vous, d'autres choses vous agacent dans les concerts Hip-Hop ?

Commentaires

BOOTLEGZ : LA NEWSLETTER

Toute l'actu Hip-Hop dans ta boite mail

Leave a Reply

3 comments

  1. GFunk Mart

    Ok sur tout l article, en particulier le sound check avant le concert et la fin du show lorsque les filles montent sur scène.
    Par contre je ne suis pas d accord sur le dernier concert de Schoolboy Q au Bataclan cette année qui nous a fait un vrai bon concert. Il est vrai que la norme c est plutôt une durée de 1h15 pour les kainris.

  2. CaptainNeuNeu

    Oui le dernier concert de Q au Bataclan était plutôt sympa! Sinon ouais c’est insupportable les lignes de basses qui bouffent le reste du son :s

  3. sacha

    Je ne suis pas d’accord avec le fait que la qualité d’un concert est inversement proportionnelle aux nombre de MCs. Par exemple le concert de Jurassic 5 (4mcs) était parfait, surement le meilleur live sans band que j’ai vu de ma vie. Par contre, je suis totalement d’accord pour les balances, surtout le wu tang, c’est vraiment du foutage de gueule. Et je pense que c’est vraiment particulier à la France parce que j’ai vu raekwon, ghostface meth et red sur la plage a Amsterdam c’était que 30 ball, le cadre était magnifique et le son était parfait. Après à Amsterdam, le public est vraiment mou, mais ça c’est un autre problème. Après j’pense que ça dépend des salles aussi, meth et red au cabaret sauvage c’était super alors qu’à la fête de l’huma c’était INAUDIBLE ! En général, quand c’est au cabaret ou a la grande halle de la villette c’est clean, enfin perso j’ai jamais été déçu dans ces salles.

Lire les articles précédents :
heavy-rotation-11-playlist-hip-hop
[Playlist] Heavy Rotation #11

Les lundis se suivent et se ressemblent, pas les playlists Heavy Rotation. Pour la onzième, on vous a sélectionné un...

Fermer