Jok’Air met en scène le titre “TSN”

Une semaine après avoir sorti son premier album studio, Jok’Air a dévoilé le clip d’un des morceaux les plus réussis de son Jok’Rambo, "TSN". TSN, acronyme de Tout Simplement Noir (référence au groupe parisien des années 90 ?), est un morceau sur lequel Jok dénonce sa condition d’homme noir en France. Dans ce morceau, le rappeur du 13 fait également un appel à la tolérance et à l’unité des différentes communautés.

Pour illustrer ce propos plutôt rares dans le rap français, l’ex-membre de la MZ n’a pas lésiné sur les moyens du clip, composé de deux parties distinctes. Dans la première, dont l’ambiance n’est pas sans rappeler le film Django, l’action se passe dans une plantation du sud des États-Unis. Le réalisateur Kevin Still inverse les rôles de l’opprimé et de l’oppresser, en mettant en scène la flagellation d’une femme blanche par des maîtres noirs. Dans la seconde, la scène montre un contrôle de policiers noirs sur un jeune blanc, qui dérape en bavure. Plutôt judicieuse, cette inversion de condition met en valeur le message délivré par Jok’, contenu dans le refrain.

Pour eux, je serais jamais un héros
Je suis juste bon à faire mon numéro
Me tolèrent qu’à la place du bon négro
Je dois souffrir toute ma vie sans dire un mot
Toujours présumé coupable
On me regarde comme un hors la loi
Les ignorants ont peur de moi
Je suis tout simplement noir
Je n’ai pas de papa, ni de religion
Je n’appartiens à aucune de leur faction
J'accepte tout le monde sans exception

Filmé comme un court-métrage, le clip dure sept minutes. L’impact des images met plus en relief le racisme ambiant dénoncé par Jok’Air. Une vidéo qui devrait faire réfléchir les fans du Jok’Rambo, souvent associé à des sujets plus légers.

Commentaires

BOOTLEGZ : LA NEWSLETTER

Toute l'actu Hip-Hop dans ta boite mail

Leave a Reply