Découvrez Bluestaeb, la dernière pépite Jakarta Records

bluestaeb-jakarta-records

Si vous nous suivez régulièrement sur The BackPackerz, vous avez sûrement remarqué que nous accordons une attention particulière à Jakarta Records, ce label indépendant venant d'Allemagne (Berlin/Cologne) qui nous régale depuis déjà dix années à coups de bons sons à la frontière du Rap et de la musique électronique.

Au début de cette année 2015, nous avions eu le plaisir de nous entretenir quelques instants avec Shuko, l'un des producteurs phares du label, puis, au cœur de l'été, nous avions particulièrement apprécié le premier LP de Juju Rogers, From The Life Of A Good-For-Nothing, estampillé Jakarta. Cet album se distingue par son atmosphère très ancrée boombap, East Coast, nineties sans pour autant jouer la carte du Old School à outrance et il charrie son lot de producteurs de qualité, lot dans lequel se trouve un certain Bluestaeb, architecte de l'excellent "Hungry" - assurément une des meilleures tracks de l'album - dans laquelle Juju nous montre sa détermination à vouloir percer dans ce monde impitoyable qu'est le Rap.

Âgé de 24 ans, né et ayant grandi à Berlin, Bluestaeb est aujourd'hui l'un des beatmakers les plus prometteurs d'Allemagne. Influencé par J Dilla ou encore Ta-ku, sa musique, qu'il range dans la catégorie Old School "Future", a pris corps à travers les deux premiers projets par lesquels il s'était distingué, 1991 Extraterrestrial, sorti uniquement en vinyle en novembre 2013, puis surtout le très original B.L.U.E. Friday sorti en ce début d'année 2015Original dans le processus de diffusion, puisque les cinq tracks de l'EP furent sorties de manière non simultanées. Juju Rogers est au micro sur le terrible "Where You Goin" sonnant justement très boombap. On a aussi remarqué un remix très réussi à la sauce Future-Downtempo-Electro du culte "21 Questions" de 50 Cent en featuring avec le regretté Nate Dogg.

"Chaque deuxième vendredi du mois, nous avions publié une nouvelle track en téléchargement gratuit sur Soundcloud. L'idée derrière cette manœuvre était de faire se démarquer chaque piste par rapport à une autre dans le but de montrer une polyvalence dans la production qui aurait été incohérente sur un EP sorti traditionnellement."

Dans la foulée de cet EP, au final très réussi, on a eu droit comme marqueur de l'arrivée des beaux jours à un titre s'éloignant un peu de son univers Hip-Hop/Future Beat avec le funky "Pastisavant la sortie du désormais fameux FTLOAGFN  auquel il participa à la production, album précédant lui-même son premier LP, Rodalquilar. Pourquoi Rodalquilar me direz-vous ? Parce qu'il s'agit d'un petit village andalou cher à notre beatmaker. Ses parents y ont construit leur maison sur les ruines d'un abattoir dans les années 80 et y vivent toujours. On peut aisément affirmer que le passif de Bluestaeb avec cet endroit montre avec sincérité la portée sentimentale du projet.

"Depuis mon enfance, j'ai passé plus de trois ans dans ce domaine et il a eu beaucoup d'influence sur mon travail d'artiste à ce jour. Même s'il est en Espagne, ce village vous donne l'impression d'être entre l'Europe et l'Afrique. Cet album sera donc mon effort pour regrouper l'ensemble de ces influences de mon enfance à nos jours."

Fils de parents amateurs de Jazz et de Blues et influencé par la musique ouest-africaine, Bluestaeb travaille à la réalisation de cet album très personnel depuis un an, son père contribuant même en qualité de guitariste sur plusieurs de ses morceaux. Ce LP, qui doit voir le jour le 6 novembre nous fait saliver d'envie et un extrait éponyme est déjà disponible. On vous laisse le découvrir ci-dessous. C'est aussi une pépite.

Commentaires

BOOTLEGZ : LA NEWSLETTER

Toute l'actu Hip-Hop dans ta boite mail

Leave a Reply

Lire les articles précédents :
Quand les acteurs prennent le micro

Quelque part, Kanye West n'avait pas tort lorsqu'il affirmait au micro de Zane Lowe que le rap était le nouveau...

Fermer