Pourquoi le concert de Kaytranada était encore plus dingue que prévu

kaytranada-concert-paris

Hier soir, le producteur canadien Kaytranada a livré dans la sublime salle du Trianon à Paris la preuve qu'il est bien le beatmaker prodige dont la scène Future Beat avait besoin pour définitivement passer de l'amateurisme Soundcloud à la lumière des plus grandes salles de concert du monde. Etant présent sur place hier soir, on a tenu à vous raconter pourquoi ce concert a peut-être marqué un tournant pour le genre.

Fer de lance de la scène future beat qui fleurit sur Soundcloud depuis quelques années, Kaytranada est pour beaucoup (avec le label Soulection) dans la récente montée en popularité du genre ces derniers mois. En ce jeudi 12 mai, la producteur originaire de Montréal venait défendre son très bon album 99.9%, sorti quelques jours auparavant, au Trianon, à Paris.

Un warm up de qualité signé Lou Phelps

Complet depuis plusieurs semaines déjà, c'est devant une salle déjà bien remplie que le jeune Lou Phelps, poulain de Kaytranada sur le label de beat music HW&W, a ouvert le bal avec un warm up efficace et rafraichissant. Entre grosses prods beat, tubes Rap US du moment et même quelques incursions de rap local (MHD, Kaaris), le DJ set du jeune Phelps était l'apéritif idéal pour s'échauffer avant le "grand méchant show" de Kay-Kay.

Un mix de 2h cohérent et bien travaillé

De passage à Paris, il y a deux ans à l'occasion du Pitchfork Festival, Kaytranada nous avait alors servi un DJ set d'une bien piètre qualité. Ses diverses apparitions filmées (Boiler Room notamment) n'avaient par la suite que confirmé le fait que, comme de nombreux producteurs de la jeune génération, Kaytranada était bien moins à l'aise aux platines que sur ses pads. Hier soir, c'est bien tout le contraire que le jeune Canadien a démontré. À mi-chemin entre live et DJ set, ce nouveau show est calé au millimètre près. Transitions impeccables, bonne alternance entre morceaux "beat pur" et sons dancefloor, le tout agrémenté de jolis visuels en motion design qui frétillent en arrière plan, au rythme des basses vrombissantes. On est à des années lumières du set en carton que Kaytranada avait livré à la Villette il y a deux ans.

Le visuel en motion délirant sur "Be My Girl"

@kaytranada ♡ #kaytranada #yourgirl #trianon #showcase

Une vidéo publiée par Claire Prigent (@claire.prg) le

Une intégrité artistique préservée

Alors que de nombreux artistes de beat music tombent dans la facilité lorsqu'ils montent sur scène en délaissant leur productions expérimentales pour une trap bien commerciale, Kaytranada conserve avec ce nouveau show toute son intégrité artistique. Quelle bonne surprise de découvrir entre les nombreux tubes et morceaux de l'album, une floppée de beats inédits tous plus déstructurés et expérimentaux les uns que les autres. Entre remixes passés inaperçus ("Oh My God"), reworks Hip-Hop monstrueux et ses premiers morceaux moins connus du grand public (fracture de la clavicule obligatoire sur "Killacats"), Kaytranada tient là un véritable manifeste de la beat music et la preuve que ce courant est à la fois l'avenir du Hip-Hop, de l'électro mais aussi du disco/funk.

Attention...banger sur "Sock It 2 Me"

Un vrai public de fans, au-delà de la hype

Souvent facteur X d'un concert, le public qui s'était déplacé hier soir au Trianon a lui aussi largement contribué au succès retentissant de la soirée. Hétéroclite au possible, le petit millier de personnes ayant eu le temps de chopper leur place avant que la date ne soit sold out n'était pas là par hasard. Du néophyte au gros puriste qui reconnait chaque track au bout de trois secondes (je reconnais faire plutôt partie de la seconde catégorie), chacun avait ses raisons hier soir de venir danser sur les instrus démentielles de Kaytranada. En parlant de danse, on a même eu droit à une courte battle à la sauce beat street qui s'est improvisée dans la foule en fin de concert.

En guise de clôture et suite à près de deux heures de show, le canadien lâche les fauves avec ce qui est sûrement sa plus grande réussite jusqu'alors : l'irrésistible remix du "If" de Janet Jackson (à ré-écouter ci-dessous). Moment de liesse absolue, communion artiste-public rarement vu chez un DJ au moment où les lumières s'allument. Kaytranada tape un selfie avant d'aller checker des mains dans le public, on reste là, béat, épuisé et tellement content d'avoir assisté à ce grand moment, peut-être historique pour nous autres de la génération Soundcloud.

Big up à nos partenaires Free Your Funk pour l'organisation de cette superbe date ! Écoutez le nouvel album de Kaytranada sans plus attendre.

Commentaires

BOOTLEGZ : LA NEWSLETTER

Toute l'actu Hip-Hop dans ta boite mail

Leave a Reply

3 comments

  1. Mathomate

    Mais comment j’ai un peu les boules d’avoir raté ça…
    J’aurais adoré que tu dises que c’était raté…^^ #hater

    • 2one

      Haha oui c’est une impression partagée par les autres membres de la team qui n’ont pas pu y être.

      Mais ne t’en fais pas Mathieu, il va repasser sur Paris 😉

      A+

      Antoine

  2. Rod

    Je viens de découvrir votre article à propos du concert du trianon.

    Super !!!
    Excellent.

    Je suis un de ses grand Fan.

    J’ai pris le TGV de marseille très tôt après un travail de Nuit, Vinyl Case à la main avec TOUT Ses Pressings.
    (At All, Remixes EP, kaytratodo, Le bromance, IllaJ 45T, plus un Dj mehdi et 2/3 Ptits trucs sympa…)

    J’ai fais la pige à partir de 15h Derrière le Trianon.

    Au final les Techniciens et la Sécu m’ont Limite demandé si j’étais là pour Mixer avec Kay. ^^

    Bref un contact de Fou pour un marseillais en plein Montmartre.
    (Contrôle de Police & URSSAF sur les vendeurs de souvenir.)

    Le soir venu j’ai découvert un Super Public de FANS Où véritablement de Danseurs.

    Une Communion !!!

    Will Rob Cole (Manager de KayKay), m’avait dit à 17h qu’il ne signerait jamais rien avant le SHOW Mais Peut être à la fin.

    Donc , voila……. Là ! J’entends Janet…. ca fait 2H qu’il Joue en sueur.

    Je trace au vestiaire, je ramène ma Case.
    ON DANSE .
    Quand Will vient récupérer le Mac à Kay sur scène je fais un signe avec ma case carrément posée sur la scène Du trianon.

    semblant avoir oublié son truc mais me remettant…Il disparait puis revient, me pointe du doigt en renvoyant Kaykay qui se met à genoux sur scène , sort mes vinyl, les signe, on parle… De DJ Mehdi, de ce qu’il à fait depuis 2010. Une sincère Félicitation. 1Mn de bonheur.

    Il me fait un Namasté Salute.
    On Chéck.

    et là,

    ON le sait, une petite Partie de public était revenue, et votre article résume parfaitement…. Selfies…Autographes.

    La sécu me regarde en essayant de contenir les fans,

    “T’es Content ? on t’avait di d’attendre à la porte du coté , le manager viendra te chercher.”

    Bref moi je réclame jamais le selfie, Mais une dédicace des vinyls.

    en 5 Ans j’ai eu pas mal d’artiste.

    Ce soir là était magique. J’étais étonné d’être le seul à Avoir un Stylo et un Support.
    (Stylo laissé à la Kay pour les autres fans…)

    C’était Cool.
    Un très bon souvenir de 2016.

    Son Manager de 2013 pour lequel il avait pressé des copies vinyl m’a confirmé en personne, cet été que c’était dur, le contact avec kevin, même pour lui qui avait licencié des morceaux à kevin….)

    On a eu de la chance .

    Je tenais à dire que c’était ma première montée sur Paris pour un concert depuis les attentats au Bataclan.
    Et j’ai été “Heureux” pourrais – je dire de sentir que une fois dans la queue… Giganteque…. Une effervescence nous a mené vers ce qu’on à vu à l’intérieur. Bref la joie de vivre de profiter d’avoir ce génie devant nous, de sourire, d’être soulagé d’y être . 4h de Magie Comme au Québec Dirons Nous ^^.

    Cet accent c’était trop bon.
    On a voyagé.

    De track Uno à Janet Jackson.

    Merci Du report.
    Transmettez au chroniqueur. si Possible.

Lire les articles précédents :
schoolboy-q-kanye-west-that-part
[Stream] ScHoolboy Q recrute Kanye West pour “THat Part”

Banger alert : ScHoolboy Q prépare comme il faut la sortie de son très attendu sophomore album (qui succédera à...

Fermer