Le classement des artistes les plus grossiers du rap américain

the-most-profane-rappers

Ce n'est un scoop pour personne, le rap est sûrement le genre musical le plus débridé lorsqu'il s'agit de jurer en musique. Une habitude qui a valu à nos amis rappeurs américains la présence du fameux label Parental Advisory sur la majorité de leurs albums et qui a inspiré le développeur / designer Ben Pankow à établir un classement interactif des rappeurs les plus grossiers du game. Une putain de bonne idée qu'on vous invite à découvrir ci-dessous.

Dans la lignée des projets data rap de Matthew Daniels dont nous vous parlons régulièrementThe Most Profane Artists in Hip Hop Music s'appuie sur les données fournies par l'API du site Rap Genius pour analyser plus de 12 000 morceaux de rap américain pour un total vertigineux de 6,439,885 mots ! Le principe est simple : le classement est basé sur la fréquence d'utilisation des injures les plus communément recensées dans les textes de rap américain : "Ass", "Bitch", Faggot", "Fuck", "Nigga", "Pussy" et quelques autres algarades.

A première vue sans grande surprise puisqu'on retrouve logiquement en tête de ce classement le gracieux Lil' Jon et à l'autre extrémité trois artistes  appartenant à une époque où les rappeurs étaient bien plus sages (Rakim, Run DMC et Will Smith). En revanche, en creusant un peu plus dans la data grace aux différents filtres mis à dispositions dans l'application (région mais aussi classement par mot), on découvre de jolies surprises comme le fait que Tyler The Creator soit le rappeur qui utilise le plus le mot "faggot" (pédé en français)... Amusant quand on connait son amitié avec Frank Ocean.

tyler-the-creator-faggot

Tyler The Creator, tenant du titre pour le mot "faggot"

 

Un autre angle d'analyse consiste à étudier le degré de grossièreté des rappeurs selon leur origine géographique. Une manière plus empirique de prouver le caractère généralement plus "lyrical" des rappeurs de la cote Est par rapport à leurs homologues de la cote Ouest et du Sud des Etats-Unis, plus généreux en insultes.

most-profane-rappers

East Coast vs. West Coast

 

Au delà de la prouesse technique de ce site superbement désigné et développé, cette nouvelle initiative data rap permet de montrer, preuve à l'appui, que dans la plupart des cas, la violence dans les textes de rap n'est que figure de style ou encore un moyen de libérer de manière positive une énergie négative ; mais rarement une vraie volonté de blesser ou d'attaquer. Vous pensez vraiment que Nikki Minaj utiliserait le mot "bitch" tous les 100 mots si elle se sentait véritablement dégradée par ce terme ?

Découvrir le site

Commentaires

BOOTLEGZ : LA NEWSLETTER

Toute l'actu Hip-Hop dans ta boite mail

Leave a Reply

Lire les articles précédents :
ecrire-pour-un-site-de-rap
5 profils d’élite recherchés par la team The BackPackerz

Toujours soucieux de vous apporter de nouveaux contenus et d'enrichir notre webzine, nous sommes aujourd'hui à la recherche de nouveaux...

Fermer