Union Blak – Union Blak Friday

union blak friday union blak album effiscienz

Union Blak Friday

Union Blak

Effiscienz

Avril 2014

15/20

Il y a quelques temps on vous présentait le morceau « The Name Itself » de Fel Sweetenberg. Intrigué par cette sortie, on a creusé un peu qui se cachait derrière et on a découvert un label de Hip-Hop basé à Paris : Effiscienz.

En parcourant leurs releases, on retrouve quelques coups de cœurs underground de l'année dernière (dont le "Unbreakable" de Wyld Bunch avec Guilty Simpson, Masta Ace et Roc Marciano) et on tombe sur cet album Union Blak Friday de Union Blak. Des inconnus au bataillon auxquels on accorde, naturellement, une écoute, en bons diggers qui se respectent.

Union Blak Friday : le making of

A la première note, on peut déjà dire que le gars derrière ces instrus n’est pas un clown. Ok, non seulement les beats collent la tronche au sol mais en plus ce mec au mic a clairement un truc…Ah oui, c’est ce truc inexplicable que les ricains définissent généralement par : « that kid got that good ol' NYC thing ».

Et pour cause, le MC responsable de cet assault lyrical est Kimba, un rappeur originaire du New-Jersey. Il a traversé l’atlantique l’année dernière pour s’installer à Londres. Quelques année auparavant, il avait rencontré le beatmaker et DJ Sir Williams via MySpace et ils avaient commencé à enregistrer quelques trucs à distance. A son arrivée à Londres, il ira donc logiquement taper à la porte de son pote de Birgminham, Williams, pour transformer leurs quelques maquettes en un vrai projet artistique. Ainsi vit le jour "Union Blak".

Après 3 mois de travail dans leur home studio, Kimba et Williams, satisfaits du travail accompli, décident de visiter quelques capitales d'Europe pour aller à la rencontre de leur public et peut-être d'un label qui les aidera à distribuer leur album. A l'occasion du concert de DJ Premier à Paris, alors qu'ils font écouter leurs morceaux aux gens dans la file, ils tombent sur DJ Brans et DJ Djaz, qui en parleront à DJ Loscar du label Effiscienz. Séduit par leur projet, l'équipe d'Effiscienz propose de sortir leur album sur le label. Union Blak Friday passe donc d'un dossier sur un disque dur à un véritable album.

Vous connaissez désormais tout du contexte duquel l'album a émergé. Venons-en maintenant au son.

Hommage aux heures de gloire du Hip-Hop

L'album démarre en trombe avec le banger qu'est "Glory Days" qui d'entrée, donne bien le ton à l'auditeur attentif:

"The glory's back just like it never left, the beat's banging and the rhymes stay fresh"

Kimba, "Glory Days"

Plus qu'un retour aux sources, c'est davantage un hommage avec un son qui s'inscrit dans la continuité des heures de gloire du Hip-Hop des années 90s, tout en y apportant une nouvelle fraicheur. Bien que les productions de Sir Williams respectent les standards du boombap, on est loin du minimalisme des instrumentales de l'époque. J'y verrai plus de similitudes avec le travail des artisans du boombap des années 2000 comme 9th Wonder ou Marco Polo.

Au delà des productions, Kimba, de par son expérience de MC quasi vétéran, apporte une certaine maturité au projet par ses textes réfléchis et une démarche davantage contemplative que dénonciatrice. Ce positionnement sur les thèmes abordés qui aurait, à l'époque été qualifié d'abstract Hip-Hop mériterait plus celui de "grown up Hip-Hop" en 2014.

Bien que l'album résonne définitivement Eastcoast avec Kimba au mic, on retrouve tout de même une touche british avec la présence de Blak Twang (artiste très célèbre au UK pour ses performances freestyle et battle) et Serocee sur le morceau "Ikonik", une des meilleures track de l'album. Avec "Regrets" et "Celebrity", Kimba fait preuve de son talent pour le storytelling en dépeignant des vies gâchées sur une beat mélancolique dans le premier alors qu'il plaisante à propos de la célébrité et ceux qui y aspirent dans le second.

Union Blak, what it stands for ?

Au détour de ces quelques balades, vous trouverez "5th Avenue", hymne pas comme les autres à la grosse pomme sur lequel Kimba oppose habilement l'héritage culturel de la ville aux "5 boroughs" et son caractère très superficiel qui culmine aux abords de Times Square et de la cinquième avenue. Vient ensuite un temps fort de l'album avec "Union Blak", un morceau éponyme qui sonne tellement street et qui donne du sens à cette association anglo-américaine. Mais l'Union va au delà de Kimba et Williams, elle est celle des fans d'un Hip-Hop qui reste fidèle au mouvement originel, qui prêche la bonne parole sur fond de reminiscence des heures de gloire du Hip-Hop 90s. Ce Hip-Hop que nous cherchons à promouvoir sur The BackPackerz. Le "blak" c'est, d'après Kimba, une référence à la Soul Music qu'il l'a toujours accompagné et dans laquelle il puise son énergie. On verra également dans le choix de l'orthographe une référence au slang des banlieues sud de Londres et peut-être même au MC Blak Twang dont Kimba et Williams avouent être des grands fans.

Pour clore cet album, "Hit" attaque gentiment la gente féminine et ça nous change des rappeurs misogynes jusqu'aux ongles que le Hip-Hop a connu de tout temps... Ce morceau m'a personnellement rappelé le "Michelle" des rappeurs du Bronx Showbiz & A.G. et c'est, selon moi , le meilleur morceau de ce Union Blak Friday sur le plan lyrical.

Pour résumer, ce "Union Blak Friday" est sûrement la plus grande surprise underground de ce début d'année 2014. Des productions qui raviront les fans de boombap les plus pointus et un MC au niveau des plus grands du rap game US. Porté par le banger "Glory Days", on mise une pièce sur le futur succès de ce beau projet underground qui, pour couronner le tout , s'accompagne d'une superbe vidéo, réalisée par Effiscienz et tournée dans les rues de Paris. On attend le vinyl et la tournée de pied ferme.

Union Blak Friday est disponible sur Bandcamp:  Digital | CD

Tracklisting:

1) Glory Days feat. DJ 279
2)Red Tails
3)Ikonik feat. Serocee & Blak Twang
4)Brakes
5)Scarlett Letter
6)Regrets
7)Celebrity
8)So Fly feat. Charlene
9)5th Avenue
10)Brutal feat. K9
11)Union Blak
12)Hit
13)Glory Days (DJ Brans remix) feat. DJ Djaz
14)Glory Days Sir (Williams remix) feat. DJ 279

Union Blak "Glory Days" (cuts by DJ 279)

Site officiel d'Efficienz: www.effiscienz.com

Union Blak sur Twitter: www.twitter.com/unionblak

BOOTLEGZ : LA NEWSLETTER

Toute l'actu Hip-Hop dans ta boite mail

Leave a Reply

Lire les articles précédents :
[Vidéo] DJ Premier raconte les D&D Studios

Les D&D Studios de DJ Premier représentent un peu une sorte de Mecque pour les Hip-Hop heads comme nous. Situés...

Fermer