Skyzoo – Music For My Friends

Music For My Friends

Skyzoo

First Generation Rich

Juin 2015

14/20

Sorti au début de l'été, le troisième album solo de Skyzoo est une ballade de 67 minutes à travers les souvenirs d'enfance du rappeur natif de Brooklyn. Sans fioriture, sans hits marquants ni collaborations clinquantes – mais quand même quelques grands noms tels que Jadakiss, Bilal, et Black Thought (The Roots) – l'album est d'une grande constance et s'écoute de bout en bout avec la même facilité.

Au micro, Skyzoo est une valeur sûre. Son timbre de voix si particulier est son principal atout, et lui permet de s'aventurer sans fausse note vers des refrains presque chantés ("Things I Should've Told My Friends" entre autres). Son flow à la fois technique et clair permet d'apprécier ses qualités de story teller et son humour ("Women Who Can Cook"). A ses côtés, le jeune rappeur de Baltimore Skarr Akbar est un nom à surveiller.

Côté production, les beats d'!llmind ("Asking Bodie For A Package", "Everything's For Sale"), et MarcNfinit ("Suicide Doors", "The Experience") se démarquent mais le reste est également de bonne facture, sans pour autant être d'une grande originalité. Au passage, quel bonheur d'écouter une prod d'Apollo Brown qui ne sonne pas trop "Apollo Brown" justement ("Things I Should've Told My Friends"). On apprécie aussi particulièrement la touche Jazz apportée par les solos du trompettiste Sean Taylor sur "Suicide Doors" et "Asking Bodie For A Package", mes deux morceaux préférés.

Le tout forme un ensemble homogène, à l'atmosphère nostalgique et relaxante. En résumé, Music For My Friends est donc un vrai bon album ; mais malheureusement, l'absence d'innovation et de vrais hits manquent quand même cruellement pour entrer dans la catégorie des albums incontournables de l'année.

Commentaires

BOOTLEGZ : LA NEWSLETTER

Toute l'actu Hip-Hop dans ta boite mail

Leave a Reply

Lire les articles précédents :
Mac Miller : l’interview “around the clock”

Mac Miller, le Lucky Luke du rap, le rappeur/producteur qui enregistre plus vite que son ombre, revient une fois de...

Fermer