Red Pill – Day Drunk EP

Day Drunk EP

Red Pill

Mello Music Group

Décembre 2015

14/20

Voilà un nouvel opus qui vient compléter la déjà jolie discothèque du Mello Music Group. Imaginez que le DJ officiel du label fondé par Michael Tolle cherche à vous proposer une nouvelle galette, qui peut être vous aurait échappé et qu’il souhaite vous offrir, fort à propos ces temps-ci, quelques belles minutes d’écoute. Un choix audacieux et original pourrait être le dernier EP en date du rappeur de Detroit, Red Pill intitulé Day Drunk.

Cet EP est composé de 6 titres. C’est certes court mais il faut savoir apprécier la qualité et la justesse de ce choix. Si le nombre de tracks n’indique en rien la qualité d’un projet, un public exigeant (dont sont vos dévoués) pourrait considérer qu’un nombre de morceaux si restreint implique un choix sérieux sur les tracks proposés. De notre point de vue, c’est le cas. Ce disque est agréable à écouter tant par ses productions fièrement assises sur leur statut de boom bap « facon 2015 » (le tempo relativement lent, le travail sur les mélodies bien ficelé et le flow assuré de Red Pill vont en ce sens) que par la simplicité et la fluidité des textes. Il faut d’ailleurs préciser qu’Oddisee (sur « Fly On a Window »), ExilePorn & Milk ») et Red Pill lui-même (« Day Drunk ») produisent sur cet album.

Red Pill, pour les amateurs, c’est l’un des trois du groupe Ugly Heroes qui réunit Verbal Kent et le talentueux Apollo Brown et qui, pour mémoire, a sorti courant 2013 un album éponyme qui mérite attention. Surpris ? Voyons, on parle de l’un des producteurs les plus inspiré du moment et de 2 MC sûrs de leur fait. Pourtant, si Red Pill a commencé plutôt sur le tard (en 2010), il n’a pas chômé quand il a choisi de faire de la rime son chemin de vie. En effet, en ces quelques années, le camarade rappeur a déjà sorti 3 albums dont un en 2015 (Look What This World Did To Us) et 2 EP dont la plupart sur le fameux MMG. Ce qui le caractérise, c’est justement la qualité de ses textes qui résultent d’un vrai talent d’écriture et d’une plume acérée qu’il aime à torturer en métaphores et jeux de mots sur ses productions.

Côté production justement, l'album s'appuie sur une vraie musicalité. Au-delà de la recherche du break efficace et minimaliste, l'album de Red Pill s'inscrit bien dans la signature du label Mello Music Group, avec une vraie recherche mélodique. Bien sûr, l'appréciation de chaque morceau est laissée à la subjectivité de chacun mais disons que de manière générale, le coup est plutôt réussi. D'abord parce qu'il s'appuie sur des samples de morceaux parfois éloignés de la musique noire américaine (sur « Inside » notamment) ce qui apporte une touche d'originalité, ensuite parce que l'ensemble est plutôt homogène. Ce sentiment est notamment renforcé par le nombre très limité des tracks qui composent cet opus et qui ne laisse donc pas à l'oreille le temps de se lasser de cette écoute.

Et tout cela sans parler de textes qui évoquent le quotidien de Red Pill qui feint une vie un peu monotone mais décrit des situations courantes comme l'envie de passer de fête en chill (« What You Wish For ») ou de rêverie quand il se fait accompagner par Blu sur « Fly On the Window ». Enfin, s'il est de coutume de distinguer un morceau dans tout ceci, mentionnons le délicat « Day Drunk » qui clôt cet EP et a un goût d'encore. La boucle de piano qui donne la teinte mélodique accompagne parfaitement le flow plus lent du rappeur qui parle avec nostalgie des moments où la fête est finie, où la vie simple et normale reprend ses droits. Ces beaux matins d'été, sortie de soirée, où le soleil n'a pas attendu pour affirmer qu’une nouvelle journée a déjà commencé et que les sourires et les plaisirs de la veille sont de nouveaux espoirs mais aussi des souvenirs.

Bref, un bel opus à l'écoute facile et agréable où l'on sent que Red Pill est résolument à sa place au sein de l'écurie MMG. Si l'année 2016 est aussi productive pour lui que cette année et s'il sait la rendre autant voire encore plus qualitative, alors il nous tarde qu'il dévoile ses surprises et enterre 2015.

Commentaires

BOOTLEGZ : LA NEWSLETTER

Toute l'actu Hip-Hop dans ta boite mail

Leave a Reply

Lire les articles précédents :
Les 7 apparitions de MF Doom en 2015

Rares sont les années où l'homme le plus mystérieux du rap game nous gratifie de quelques couplets. Pourtant cette année...

Fermer