Diamond D – The Diam Piece

chronique-diamond-d-diam-piece-cover

The Diam Piece

Diamond D

Dymond Mine Records

Septembre 2014

13/20

Pour le junky de rap New-Yorkais que je suis, un album de Diamond D est toujours un mini évènement. Alors forcément, quand j'ai vu surgir début 2014 le premier extrait de The Diam Piece ("Rap Life") avec Pharoahe Monch, je n'ai pu m'empêcher de repenser à toutes ses claques que m'avait mis le producteur du Bronx: Stunts, Blunts & Hip-Hop, D.I.T.C ou encore le "Hip-Hop" de Mos Def...

Mais là où mon coeur s'est quasi arrêté c'est à la découverte de la liste des feats de cet album. Entre mes héros des 90s (Pete Rock, Pharcyde, The Liks ou Masta Ace) et mes coups de cœur de ces dernières années (Elzhi, Rapsody, Kev Brown ou encore Evidence) Diam's Piece a des allures de All Star Game du rap US.

En bon fan averti, je ne me laisse pas décontenancer par la tracklist et entame une première écoute du projet en tentant de faire taire mes attentes. D'entrée, je reconnais ce que j'aime chez D: un son chaud et des drums qui semblent avoir été travaillées des nuits entières. Étonnement, le son est super clean. On est finalement loin des instrus crades à la SP-1200 dont Diamond était un des fers de lance au début des 90s.

Le second morceau me semble un peu mou mais dès qu'Elzhi s'empare du mic, je n'ai d'autres choix que d'écouter. Cela fait bien trop longtemps que j'attends le retour du emcee de Detroit pour bouder un couplet...même sur une instru moyenne. En plus le thème me parle. On nous montre, en toute sincérité, l'envers du décor de l'industrie rap, les galères de la vie d'artiste quand on est pas Jay ou Kanye...un amusant contre-pied aux tendances "show off" du rap actuel.

J'avance un peu dans l'album. Ce n'est pas la révolution mais putain ça tape quand même ! Bon, les refrains sont souvent pourris. D. ressort même Akon sur le morceau avec Pete Rock "Only Way To Go"... On a dit qu'on y touchait plus merde !

La première grosse baffe de l'album arrive à la track 7: "Pump Ya Brakes" sur lequel Diamond D réunit le trio féminin Boog Brown - Stacy Epps - Rapsody en mode cypher sur une boucle entêtante.

Le morceau avec Kurupt et The Liks est bof, idem pour celui avec Hi-Tek. Ah tiens, j'ai malencontreusement zappé toutes les tracks sans featurings, putain c'est dingue pourtant Diamond D est un bon rappeur...lol

Track 13, un feat avec Nottz, les producteurs qui s'invitent entre eux c'est cool mais ça fait pas de miracle en général...Ok je la ferme le morceau TABASSE ! On peut dire ce qu'on veut mais des mecs qui savent faire des instrus boombap aussi groovy ça ne court pas les rues en 2015.

Il me reste 6 tracks, si le reste de l'album suit le même ratio que les 13 premières je devrais avoir une track bien et un banger... Ok la première c'est "It's Magic" avec Evidence et Alchemist. (hater mode: on) Finalement quand ALC ne produit pas il ne me dérange pas... (hater mode: off).

La troisième et dernière baffe de l'album est donc "Ace of Diamonds" avec tonton Masta Ace qui reste, pour moi, le vétéran le plus régulier de sa génération. Le beat est raw à souhait et Ace le défonce de sa voix tranchante. Si tu n'es pas paraplégique, tu devrais bouger la nuque.

Sur The BackPackerz, nous avons pour habitude de ne vous chroniquer que nos vrais coups de coeurs, les albums qui, selon nous, méritent de ressortir du millier de releases qui innondent chaque jour nos streams Facebook, Twitter ou Soundcloud. Une fois n'est pas coutume, ce Diam Piece n'est pas de ces albums.

Alors pourquoi, suis-je en train d'en lire la chronique me direz-vous ? C'est bien simple, j'ai eu envie de chroniquer ce disque car il est révélateur de trop d'albums de rap (et de musique en général) depuis plusieurs années. A l'heure où le succès d'un album se juge à la qualité des 2 ou 3 tubes présents sur celui-ci ou alors qu'un bon clip peut faire dire à certain qu'un album est "déjà un classique"; c'est ce déclin qualitatif du format album que j'ai voulu souligner dans cette sortie aux airs de compilations, voire de mixtapes.

La course au tube est inévitable et nécessaire pour que la musique reste un divertissement mais trop d'artistes n'ont pas compris que la plupart des gens qui continuent à acheter des CDs, des vinyles (ou à payer un abonnement Deezer ou Spotify) le font pour écouter des albums: ce format qui oblige l'artiste à concentrer sa créativité dans un projet artistique d'environ 90 minutes avec un début, une fin, une cover et un putain de titre.

Heureusement pour moi, j'ai pu laisser mes 3 tracks de Diam's Piece tourner en playlist et un petit gars de Compton m'a concocté un vrai album digne de ce nom il y a quelques semaines...

Commentaires

BOOTLEGZ : LA NEWSLETTER

Toute l'actu Hip-Hop dans ta boite mail

Leave a Reply

8 comments

  1. nak

    J’ai pas saisi, c’est quoi le soucis de ce skeud en fait? La note est de 13, a la lecture de tes commentaires je dirais plus un 15, et tu finis par nous dire qu’en fait le soucis c’est que ça ressemble plus à un street album? J’ai beau relire, au final j’ai du mal à savoir la qualité intrinsèque que tu donnes au skeud?

    • 2One

      Hello Nak,
      Alors j’ai peut-être manqué de clarté dans mon article. La note de 13 ne reflète pas un album foncièrement mauvais mais plutôt une déception. En effet, devant une telle tracklist et vu le pedigree du producteur, on est en droit d’attendre beaucoup mieux que 2 “bangers” et 4 bons titres sur un total de 19 tracks
      Après, mon idée était également de “condamner” la démarche de D (qui est aussi celle de pas mal d’autres producteurs) de prendre ses meilleurs beats des 4, 5 années passées et d’inviter un tas de supers bons MCs à poser dessus, le tout sans aucune recherche de cohérence…Ca aboutit bien souvent sur des albums hyper hétérogène comme ce Diam Piece.
      Donc non, je ne mettrai pas 15 à ce skeud car, malgré la qualité de pas mal de morceaux, il n’a pas la substance d’un album en tant que tel, ce qui m’a déçu.

      Merci en tout cas pour ton retour, très constructif 🙂

      Peace !

      2One

  2. nak

    OK je comprends mieux. En fait, la chronique est orientée (involontairement à priori) en admettant que le lecteur à écouter l’album. Ce n’était pas mon cas, c’est surement pour ça que j’ai eu du mal à saisir le ressenti final. Par contre, avec l’ajout de ce que tu me dis en commentaire, je comprends déjà mieux, même si je n’ai toujours pas écouter l’album!

    Enfin bon, c’est toujours appréciable ces chroniques, et la subjectivité c’est le moteur de la passion.(mode Lover /OFF)

    Peace

    • 2One

      Nak,
      A vrai dire non, la chronique ne s’adresse pas vraiment à ceux qui ont déjà écouté l’album mais c’est vrai que l’article avait un double objectif:
      – donner envie d’écouter l’album car plusieurs morceaux sont vraiment bons…
      – … et au passage, critiquer cette tendance de fond d’album compilation qui m’agace un peu
      Cette double approche a peut-être brouillé les pistes, merci de me l’avoir fait remarquer 🙂

      En parlant d’écoute de l’album, j’en profite pour te demander si, à tes yeux, nous devrions mettre systématiquement un player Deezer ou Spotify dans les chroniques ?

      Merci encore pour ton retour 😉

      2one

  3. nak

    Ok, merci de ta réponse. En ce qui concerne le “player”, techniquement, je ne suis pas sur que ce soit nécessaire. Chaque lecteur qui lit une chronique la lit souvent soit sur un PC, soit sur mobile. Dans la plupart des cas, le son sera pas terrible (par exemple, moi je lit les chroniques au boulot, pas d’enceintes). Donc si les gens sont comme moi, ils préfèreront ne pas utiliser le player, car le son sera de toute façon trop mauvais pour se forger une idée. Après, chacun ses usages.

    A la limite, si, ça peut servir pour mettre le son en “favoris” grace a un compte, pour écoute ultérieure.

    • 2One

      Hello Nak,

      Merci beaucoup pour ta réponse. Ce genre d’infos est super important pour nous et assez difficile à obtenir via Analytics.

      Donc, si je suis ton point, le player n’est pas indispensable mais peut tout de même être utile pour mettre un album en favori (pour écoute ultérieure) sur les plateformes qui le permettent: Bandcamp donc en prio et ensuite Spotify / Deezer ?

      N’hésite pas si tu as d’autres remarques / suggestions sur le site 😉

      Bon WE !

      2One

      • nak

        Tout à fait, l’utilité que moi j’en ai, c’est de pouvoir, en gros, me rappeler que j’ai tel ou tel album à écouter.

        Bon après, être sur un site de musique, lire la chronique d’un album et avoir la possibilité d’écouter les sons de cet album sur la même page, ça parait cohérent et probablement utile pour certains.

        Pour ce qui est de l’ordre “utile” des players, j’avoue que j’ai pas de préférences, si ce n’est de ne pas oublier “soundcloud” quand c’est possible.

        Peace

        • 2One

          C’est noté !
          Merci encore pour ton retour.
          2One

Lire les articles précédents :
heavy-rotation-playlist-hiphop-46-cover
[Playlist] Heavy Rotation #46 – Pharrell Williams

Cette semaine, je vous propose de quitter les bacs underground de MONOI pour vous parler d'un artiste "indécrochable" des charts depuis des...

Fermer