A2H – Summer Stories Kush Tape, vol. 2

a2h-summer-stories-kush-tape-vol-2

Summer Stories Kush Tape, vol. 2

A2H

Palace Prod

Septembre 2016

15/20

Putain, si seulement toutes les années pouvaient être placées sous le signe d’A2H et de Palace, la vie et les meufs seraient encore plus douce. Non content d’avoir sortis Libre, sans doute un des meilleurs albums de l’année, et des inédits plutôt convaincants avec les Studio Files de 2015-2016, A2H poursuit sur sa lancée avec le volume 2 de la série Summer Stories Kush Tape dont la première remonte à 2011... déjà.


A2H est le genre de rappeur qui vous rend fier de le suivre depuis longtemps. Perso, je l’ai connu avec Art de Vivre ou Studio Liqueur, quand j’ai fumé toute la discographie d’Aelpéacha en 2013. Je ne sais plus vraiment lequel en premier, mais je crois que c’était Art de Vivre, parce que des sons comme « Elle ne veut pas » et « Robert A2 Johnson » m’avaient d’abord surpris. Je n’avais jamais entendu ça dans le rap français, et, généralement, c’est plutôt bon signe quant à la qualité du produit.

A2H a travaillé sa manière de rapper, son style, la façon dont il s’installe sur des productions toujours à la hauteur, autant que ses textes et son univers. En 11 titres, la Summer Stories Kush Tape vol. 2 laisse voir les différentes facettes d’un flow diamant et d’un rappeur solide.

Vais-je assumer mes textes quand j'aurai cinquante piges ?

Ou est-ce que ça va être de pire en pire

Genre prison, pilons, hôpitaux ou grosse biatch dans le Sofitel ?

Han, A2 toxico ou dans une cabane avec un Opinel ?

A2H - « J’assume »

Quand la première Summer Stories Kush Tape est sortie, elle commençait avec l’hymne g-funk « Fonsdar », une des chansons les plus efficaces aux concerts d’A2H. Dans le volume 2, la première différence qui saute aux yeux est la façon dont A2H créé désormais des raps aux allures d’hymnes, qui donnent encore plus de raisons de courir à ses lives. « Rien de personnel » et « So def », dans des rythmes et des styles différents, fonctionneront de manière similaire pour le plus grand bonheur du public.

Si Aristote avait écrit sur le rap, on saurait que la beauté d’un rap se mesure aussi à la rapidité avec laquelle l’auditeur s’empare de ses paroles. A2H a les bonnes rimes, les bons mots qui se mémorisent facilement, mais il ajoute en plus des gimmick ou des phases à répétition qu’il rappe lui-même ou confie à Josman et Odinga dans 3 featurings très réussis. Le résultat de cette combinaison, c’est une quasi réaction chimique qui vous fait reprendre certains lyrics d’A2H dans les conversations avec vos potes qui l’écoutent aussi.

Le volume 1 des Summer Stories Kush Tapes était bon, mais carrément dispersé, avec des morceaux de présentation, d’autres de démonstration technique, d’autres encore sur un mode frénétique… Le volume 2, au contraire, semble raconter une histoire, celle de l’été d’A2H et du Palace. « Après tout, c’est que de la musique » proclame ainsi A2H, toujours très bon dans la parodie et l’oeil malin sur lui-même (le clip de « Yacht Music »). La tape évite le carcan du concept : cette Summer Stories Kush Tapes, vol. 2 s’offre la simplicité sans s’interdire d’être sophistiquée.

Ecouter Summer Stories Kush Tape, vol. 2 d'A2H

L'album est disponible sur les plateformes de streaming et en téléchargement gratuit sur le site de Palace prod.

Commentaires

BOOTLEGZ : LA NEWSLETTER

Toute l'actu Hip-Hop dans ta boite mail

Leave a Reply

Lire les articles précédents :
Apollo Brown & Skyzoo frappent fort sur “Basquiat on the Draw”

Grand habitué des albums en collaboration, Apollo Brown revient cette année aux côtés du MC new-yorkais Skyzoo. Ils dévoilent aujourd'hui...

Fermer