Caleborate, la nouvelle sensation rap de la Bay Area

caleborate-rap-bay-area

1993 comme l’année de naissance de ce jeune talent du rap US mais également comme le nom de son excellent dernier projet. Celui là même qui nous a amené à vous parler de Caleborate sur The BackPackerz.

Caleborate, ou Caleb Parker à la ville, est un jeune rappeur de 23 ans originaire de la banlieue sud de Sacramento, en plein cœur de ce qui est connu sous le nom de Bay Area. Etudiant en art à l’Université de Berkeley, le jeune rappeur est de cette génération d’artiste « millenials » qui n’ont d’autres choix que d’être de véritables touche-à-tout pour tenter de se faire un nom parmi la myriade de rappeurs qui veulent leur part du gâteau.

Le kid découvre le rap au début des années 2000 avec le College Dropout de Kanye West ou encore The Blueprint de Jay-Z mais c’est dans le style des Chance The Rapper, Childish Gambino ou encore J. Cole que Caleborate se retrouve le plus. C’est d’ailleurs en laissant des commentaires à la limite du spam sur les vidéos Youtube de ces derniers que le jeune emcee avoue avoir fait la promotion de son premier projet, Hella Good, sorti en 2015.

Tout comme ce premier projet, l’album 1993 est produit entièrement sur fond propre. Une évidence pour le rappeur qui ne se fait pas d’illusion sur ses capacités à exciter majors ou gros labels indépendants en venant de Berkeley. Certes, la Bay Area aura vu naitre de belles réussites comme le collectif Hieroglyphics (Del, Souls Of Mischief...) ou les Living Legends de Murs mais on est loin des zones de chasse surveillées par les labels que sont L.A. et New-York.

Heureusement pour lui, Caleborate a tout de même pu compter sur l’appui des stars locales G-Eazy, avec qui il partage le morceau « Want it All » mais aussi et surtout Kehlani dont il a assuré la première partie pour plusieurs gros festivals dans la région.

1993, album révélation de l'année 2016 ?

Mais si le jeune Cale’ commence à être dans toutes les bouches des fans de rap de la Bay Area c’est bien grâce à la qualité reconnue de cet album 1993. Un véritable petit bijou de rap 100% 2016 mêlant production tournée vers la beat music californienne et un talent d’écriture et d’interprétation certain au MIC.

Un album qui s’écoute du début jusqu’à la fin mais que nous avons choisi de vous présenter par l’intermédiaire de 4 morceaux qui ont particulièrement retenu notre attention.

28th August, le manifest

28th August c'est un peu le morceau "Started From The Bottom" de Caleborate, ce genre de track à la fois rétrospectif et résolument tourné vers le futur dans lequel un rappeur prévient la concurrence qu'il est déterminé à devenir le king. Un texte sur-vitaminé dans lequel le rappeur fait montre de la plus forte détermination pour accomplir son rêve. C’est également un des morceaux les plus introspectif de l’album au cours duquel on découvre que le jeune rappeur a passé une partie de son adolescence sur un matelas de fortune alors que son père croupissait en prison de l’autre côté du Pays, à Atlanta. Un passage à vide qui a transformé le jeune Parker en une véritable machine de travail n’ayant plus qu’une idée en tête : réussir pour s’évader de son quotidien.

Consequences, le banger

Produit par l'excellent Julia Lewis, qu'on retrouve d'ailleurs sur une bonne moitié de l'album, "Consequences" est LE banger de ce 1993. Avec son ambiance "ping pong" et son refrain qui pourrait résumer n'importe quelle de tes soirées, difficile à croire que tu n'auras pas envie de cliquer sur replay à la fin de ses 2:49 de pur bonheur.

Options, la collab' réussie

Construit sur un sample de piano qui vous donnera du fil à retordre, Options est une belle démonstration des multiples talents du rappeur de Berkeley, qui s'illustre tour à tour dans un flow lent, au chant et même en double time en fin de morceau. Une belle surprise également de retrouver sur ce morceau le rappeur Pell, originaire de la Nouvelle Orléans, qui nous avait impressionné en 2014 avec son album Floating While Dreaming.

Kale, la prod qui met tout le monde d’accord 

Comme pour "Options", c'est encore quelques notes de piano qui sont à la base de ce track qui est sûrement la prod' la plus marquante de ce 1993. Signée par le trop sous-estimé Mikos Da Gawd (écouter son rework des Roots avec "To The Top" et vous comprendrez), Kale est un petit bijou qui permet à Caleborate de réaliser un kickage de haute voltige en bonne et due forme.

Ecouter 1993 de Caleborate

Crédits photo : nookandkranny

Commentaires

BOOTLEGZ : LA NEWSLETTER

Toute l'actu Hip-Hop dans ta boite mail

Leave a Reply

Lire les articles précédents :
[Chronique] Saba – Bucket List Project

Le hip hop est un renouveau. Depuis près de 40 ans maintenant. Et la scène de Chicago particulièrement ces dernières...

Fermer